Culture et identité

« Maloya lé kom le van, i gingn fané partou »

Natiembé ek Lorkès

Témoignages.re / 18 décembre 2009

Ce soir au CRR Gramoun Lélé de Saint-Benoît, demain au Théâtre Luc Donat du Tampon. Nathalie Natiembé ek Lorkès, c’est du maloya et de la musique orchestrale. Eh oui, le maloya, ce n’est pas qu’un roulèr et un kayamb...

Nathalie Natiembé, qui se définit comme une artiste qui aime prendre des risques, en a pris cette fois un bien sérieux. « Le plus grand risque ! Après sa, si mi pass le cap, mi na pu rien à craindre », dit-elle tout sourire. Le défi ? Chanter pour le 20 Décembre avec un orchestre, celui de la Région Réunion, composé de musiciens professionnels réunionnais et de musiciens émanant d’orchestres nationaux. Pour l’accompagner, Fernando Fiszbein, jeune compositeur né à Buenos-Aires, qui vit et étudie aujourd’hui en France. Ses partitions ont été jouées par les orchestres du Conservatoire de Paris, l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire et l’Orchestre de la ville de Thessaloniki.

Nathalie Natiembé et Fernando Fiszbein ont travaillé ensemble sur des partitions. Nathalie interprétera ses chansons et des créations pendant plus d’une heure. « Si mi tien deboute su la scène », dit-elle, évoquant ainsi la difficulté pour une artiste plutôt “roots”, de chanter avec 35 musiciens. « Heureusement, il y a un percussionniste maloya dans l’orchestre ». Deux de ses musiciens prennent aussi part à cette création. Hier encore, Nathalie était en pleine répétition.

Maloya et musique orchestrale... le mélange a de quoi surprendre, tout de même. Mais pas pour Nathalie Natiembé, qui a sa définition du maloya. « Le maloya, lé pa rienk’ kayamb èk roulèr, maloya, sé la musik la liberté ki pe èt anmené oussa nou ve. Moin mi fé maloya. Maloya lé kom le van, i gingn fané partou ».

Nathalie n’en est pas à son coup d’essai. En 2007, elle croisait pour la première fois son univers musical avec une formation orchestrale, “Transpapaye” (présent sur l’album “Karma”, novembre 2009), objet d’une commande d’écriture pour orchestre confiée à Teddy Léong She.
« Nathalie Natiembé ek Lorkès est un prolongement de cette 1ère expérience avec l’envie de la part de l’Orchestre de la Région Réunion, outil au service de la création locale, de poursuivre et d’approfondir l’aventure avec une artiste, fer de lance de la création réunionnaise, et son maloya », indique le dossier de présentation.
Nathalie Natiembé ek Lorkès, à découvrir ce soir, 18 décembre, à 20 heures au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Benoît et demain, 19 décembre, au Théâtre Luc Donat pour fêter le 20 Désanmb.

Edith Poulbassia

Infos-réservations : 0262-32-11-29
www.sakifo.com
Tarifs : 18 euros ; 7 euros pour les moins de 18 ans.


Kanalreunion.com