Culture et identité

Maloya sa nou mèm mèm

Premier anniversaire de l’inscription du maloya au Patrimoine de l’humanité

Manuel Marchal / 1er octobre 2010

Cela fait un an que le maloya est inscrit au Patrimoine de l’humanité. En ce moment, La Réunion est plongée dans une grave crise. Pilier de l’esprit de résistance du peuple réunionnais, le maloya est toujours fidèle au poste, toujours au cœur des luttes pour le respect des droits des Réunionnais. Et il sera au rendez-vous des nouvelles victoires que le peuple remportera sur la route du développement.

Toujours présent au cœur des manifestations et des mouvements sociaux, le maloya est le battement du cœur de la lutte. Plus que jamais, le maloya sera là pour soutenir son peuple qui doit faire face à une des plus graves crises de son Histoire.
Durant la période de la répression, le pouvoir avait tout tenté pour faire disparaître à jamais le maloya, parce que c’est une caractéristique du peuple réunionnais, et parce qu’il incarne l’esprit de résistance aux injustices. Mais autour du Parti communiste réunionnais, des militants se sont sacrifiés pour léguer aux générations à venir un trésor construit par leurs ancêtres. Et de la même manière que le 20 décembre a réussi à être reconnu par tous les Réunionnais et le pouvoir parisien, le maloya a également triomphé de toutes les répressions.
Désormais, plus rien ni personne ne pourra jamais effacer le maloya, reconnu internationalement en tant que patrimoine de plus de 6 milliards d’êtres humains. C’est une victoire considérable de tout le peuple réunionnais.
Aujourd’hui, la situation de La Réunion s’est aggravée sur le plan de l’économie. C’est une des pires crises de notre histoire, avec près de 140.000 chômeurs, des dizaines de milliers de Réunionnais mal-logés, l’abandon par le président de la Région de 3 milliards d’euros d’investissements qui retournent à Paris, et l’annonce par le gouvernement d’une baisse de ces efforts dans le soutien à l’investissement.
Les perspectives sont donc difficiles. Mais dans les luttes qui se dessinent, le peuple réunionnais sait qu’il pourra toujours s’appuyer sur le maloya pour se rassembler et unir toutes les revendications.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com