Culture et identité

Messagère de la tradition

Zénès Maloya, la 8ème

Témoignages.re / 24 août 2011

Lindigo, Zangoun, Loryzine, Tiloun, Patrick Manent, les Tambours Sacrés, Kiltir, la troupe de danse Eternelle, Gina Técher, Claudine Nourry… et André Hoarau était à l’affiche de la 8ème édition de Zénès Maloya samedi soir o Téat plin èr Sin-Jil comme parrain et chanteur.

Le public était heureux de revoir et d’entendre André Hoarau. Ce Saint-Joséphois voix de Zanzibar cultive depuis l’âge de 17 ans la tradition du maloya — depuis 2007 avec sa famille, il a déménagé pour Morbihan à Kernascleden.

André Hoarau, parrain !

En 1990, il réalise l’expérience des CES Musique. Avec Jacky Lebon, Jean-Luc Assati, Timan Loricourt, Christian Lebrouc, Dario Babet…, il crée Zanzibar : un groupe dédié au maloya.

En 1991, il décroche le deuxième prix du Festival Kayanm (Téat Sin-Jil) et enregistre “Mon Pardis, Traw mo…”. À la clé, les artistes ont rendez-vous avec le succès.

André Hoarau est de ces Hommes et de ces Femmes qui portent haut la musique de leur île inscrite, il y a peu classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité le 1er octobre 2009 et fêtée samedi.

Saluons ici, les Chokas Bleu et leur association avec le TPA entre autres pour que vive maloya et fleurissent ses porteurs.

Jean-Fabrice Nativel avec Christian Baptisto
temoignages.jfn@gmail.com


Kanalreunion.com