Culture et identité

« Monsieur le Président, je vous écris une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps »…

Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Témoignages.re / 29 mars 2010

A peine arrivé “aux responsabilités” régionales, écoutant les sirènes d’une certaine opinion haineuse et diffamatoire, vous dites « non à la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise ».
Ainsi, vous refusez à La Réunion la chance d’avoir un grand centre culturel, au moment où plusieurs villes françaises construisent de tels équipements.
Ainsi vous refusez à La Réunion la possibilité de s’inscrire dans le développement actuel du tourisme culturel grâce à ce que Monsieur François Fillon considérait comme le « symbole du dynamisme réunionnais » (Discours d’inauguration de la route des Tamarins du 9 juillet 2009).
Ainsi vous refusez à La Réunion le désir de faire rayonner “in mète ansanm”, un vivre ensemble exemplaire et peut-être unique au monde grâce à un projet que Madame Martine Aubry qualifiait de « formidable projet porteur non seulement pour La Réunion et pour la France mais aussi peut-être pour le monde » (Déclaration à la presse du 12 février 2010 à l’hôtel de Région Pierre Lagourgue).
Vous dites ne pas vouloir « enfermer entre quatre murs ce que nous avons de plus précieux ». Faut-il donc raser tous les musées et centres culturels existant en France et dans le monde ?
Vous vous adressez « directement à tous ceux qui font aujourd’hui la culture réunionnaise » laissant entendre insidieusement qu’il y a opposition entre le projet MCUR et les acteurs culturels, méprisant ainsi toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur soutien à ce projet. Vous qualifiez le projet MCUR de « projet réducteur ». Tous les écrivains, artistes, chercheurs, anthropologues, historiens, conservateurs de musées, de France et d’autres pays, qui adhèrent à ce projet n’ont-ils rien compris ?
De même en ce qui concerne le Ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand ?
Et que dire du Président de la République ? Dans un courrier du 24 décembre 2007, Nicolas Sarkozy assurait à Paul Vergès « le soutien de l’Etat dans la démarche que (vous) avez engagée ainsi que le Conseil régional » pour « un musée à vocation internationale » permettant de « favoriser l’expression de la diversité des cultures ».
Vous affirmez ne pas être un « démolisseur », or, vous voulez mettre fin à tout un travail de recherches, de collectes et d’échanges conduit depuis plusieurs années. Vous voulez mettre fin à l’ouverture sur le monde de La Réunion à travers des cycles de conférences attirant un public important. Vous voulez mettre fin à l’activité créatrice de jeunes scolaires impliqués dans un travail de partenariat entre le Rectorat et la MCUR. Vous voulez dire non à tout ce foisonnement culturel.
Monsieur le Président, des commentateurs ont jugé que vendredi dernier, une page de l’histoire de La Réunion était en train de s’écrire. Cette page sera-t-elle celle de la régression ? Le changement promis sera-t-il celui d’un retour en arrière ? Désirez-vous porter cette responsabilité ?

Brigitte Croisier


Kanalreunion.com