Culture et identité

Ninine Michaud : « Voila sak nou la vi é nou la véku ansanm, Paulette é moin »

40ème anniversaire de l’élection de la municipalité démocratique au Port avec Paul Vergès

Témoignages.re / 10 mars 2011

Lundi dernier, "Témoignages" a commencé à publier la série d’interventions d’une dizaine de témoins d’un événement qui a marqué l’Histoire de La Réunion : l’élection, le 21 mars 1971, de la liste d’union démocratique conduite par Paul Vergès lors des municipales au Port. Un événement célébré vendredi dernier au Centre du Cœur Saignant dans la cité maritime.
Après les témoignages d’Eugène Rousse lundi et celui de Jean-Yves Langenier hier, voici celui de Ninine Michaud, qui est née, a grandi et a toujours milité dans le quartier portois de La Rivière des Galets, au service de la population. Conseillère municipale depuis 1977, elle souligne le rôle important joué par la population de ce quartier dans la victoire de l’équipe de Paul Vergès et les transformations considérables entraînées par cette victoire. Les inter-titres sont de "Témoignages".

Avan 71, La Rivière des Galets lété dan son bann ta boidlé, tantan, choka, rakèt leskine… Lo bann ruel èk lo bann somin d’tèr lété trasé par bann zabitan èk lo bann sharetié, parske i falè fé in somin pou lo bann sharèt bèf, alé piton Defaud pou amènn kann lizine Savana.
Nou lété dann fénoir, lavé poin léctrisité, ni do lo. Sinon i falé alé rod do lo la fontènn, la sitern, alé lavé linz dann fon la rivièr ou byin gran kanal derièr la Vierge.
Nou té i sava lékol koté Possession (zordi méri anèx koté Edena), par dérièr la azout dé piès an tol èk griyaz, nou té i apèl ali garènn lapin. Kan lavé la plui nou té i travay pa parske té i mouiy nout kayé. Aprè la kréé lékol Lacaussade. La maternèl té i ekzist pa, té i komans ke CP a partir 6–7 an. Nou té i sava ti lékol maron, la kaz Imelda Boitard, pou aprann lir…

Les lieux de vie et de lutte à La Rivière des Galets en ce temps-là

Nou lavé un landroi ou nou té retrouv anou, lété légliz. La JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), “Témoignage Chrétien”, tou sa la té i réuni la kir La Rivière des Galets. Ek Père Michel, Père Jeannick et dot, lo lyin lété for.
In gran matin tout do moun la donn lalèrt : « Père Michel la été ekspilsé ! bann zandarm la vni trap ali ! », parske li té i zènn tro…
Moin té i voi lo bann réunion lo soir té i fé avec bann non-kroiyan, té i vyin pa pou priyé, té i vyin pou réfléshir pou diskité. Ziska zordi, kan un curé i vyin La Rivière des Galets i prévyin ali : « tansion bann kominist ! »
Nou lavé dot lié de vi a La Rivière des Galets, shé Emmaüs d’Export, shé Pingret, shé Imelda Boitard, madam Grondin. La té i fé la réinion, touzour pou fé avans nout lit kont la réprésion.
Mi rapèl ankor kan Debré lé vni La Réunion, lo bann patron la obliz bann travayèr batiman alé akèy ali, la mèt banna dann kamion kom zanimo, la parti Gillot pou fé lo ta, mon papa lété dan la bann.

La solidarité à La Rivière des Galets

Mi rapèl, dan lé zané 60, moin té i vote pa ankor. Lavé zélection, lo buro d’vote lété dan la kaz Lenormand, zordi nana limèb Law-Moune, koté Bazar Tivel. Bin lavé un bon pé kamion larmé lété ranpli ryink bann Sénégalais ke lété la pou assur lord. Mé la pa anpesh bann na bour lirne, zot la kour avèk dann karo tantan. Bann militan té i vèy, la kour derièr mé la pa gingn ratrapé. Bann na la vol zélecsion.
Lo landemin, mon frèr minèr èk mon kouzin lété arété par lo bann zandarm, mon kouzin la fé troi moi d’prizon. Aprè sa la pi fé biro d’vote La Rivière des Galets.
Dan nout malizé lo bann zabitan lété solidèr, lo zom lo bann fanm té i bès pa lo bra. Bann militan lavé kouraz té i ézit pa désann a pié pou alé la réinion o Port, so tan la lo transpor lété rar kom korn torti. Kan té i di “alon bougé”, nout bann kamarad lété touzour la, toute té i vyin, i di pa « nana mon fèyton ». O kontrèr nout fèyton lété “la lite pou le shanjman” !

Les changements dans le village

1971 i ariv, lo pèp la gingn la méri. Nout lié d’rankont lété shé madam Grondin, zordi ou sak nana lo group skolèr Laurent Vergès. Atèr la té i fé toute zafèr : lo sant sosial, familial et kiltirel.
Tout domoun té i vyin la, lo bann fanm lo bann zèn lo bann zanfan lo bann personn zazé. La nou té i fé piès téat (“Tansion Patron !”), lavé in group maloya, in groupe danse èk zanfan, in lorkèste té i apèl “les Drouzias”, lavé la Jeune Garde, pui le FJAR, les Pionniers, la préparasion pour la Fête "Témoignages" etc.
Dé troi zan aprè, do lo èk la limièr la arivé, la trass lo bann route, nout promié lékol Eugène Dayot lé arivé, nout dézièm lékol Laurent Vergès, èk lo bann lékol matèrnèl, nout méri anèx… lo bann lozman la komans ranplass lo bann bidonvil, sité Mérimée, sité Caramboles, mé pandan lontan ankor sak foi siklone té i vyin nou té akèy bon pé domoun sinistré dann lékol Eugène Dayot.
Lo gran RHI (Résorption de l’habitat insalubre) koté la rivièr la komansé. Lo sant Farfar èk la bibliotèk la arivé, la sal pou cinéma, la sal multifonksion pou mariaz batèm èk dé troi spor kom judo, gim volontèr, kann baton, danse afrikèn, etc.

Zordi nou lé an sékurité

Ni obli pa nout térin la sable dann fon la rivièr ke la été fé par lo bann zabitan é ke lé touzour là, mé zordi nout stade Mandela lé bien okipé.
Ni obli pa non pli la gimnastik ke té i fé pou bann marmay dan lo vié lékol an boi dan la cour Eugène Dayot. Avèk lo kolèktif d’abitan nou la travay pou lo nouvo gimnaz. Zordi li akèy tout lo bann spor ke moin la sité avan.
La lo dézièm RHI lé en kour, le villaz lé an trin d’ byin shanjé ankor, la bèrz la rivièr lé protézé grass a landigueman — ke lété in batay de long ané gagné par Paul Vergès èk lo bann zélu portoi — zordi nou lé an sékurité.
Ek tou sa la nou vèy osi si lo bann zespès andémik ki reste si lo bor la rivièr (lo bann pié d’boi, lo bann flèr, lo bann zoizo), sa lé nout patrimoine pou la biodiversité.
Moin la pa di tout ankor, mi arèt la mèm, an gro voila sak nou la vi é nou la véku ansanm, Paulette é moin.


Kanalreunion.com