Culture et identité

« Nous avons quitté l’Inde mais l’Inde ne nous a jamais quittés ! »

La Réunion à la rencontre de la diaspora indienne à Dehli

Témoignages.re / 13 janvier 2011

De Dehli où se tient la Rencontre de la diaspora indienne, Daniel Minienpoullé, président de la Fédération tamoule de La Réunion, a fait parvenir un article dans lequel il rend compte des événements concernant La Réunion qui ont été abordés dans cette rencontre qui a rassemblé 1.600 délégués de 110 pays.

Prononcée de façon émouvante, telle a été le sentiment évoqué par un des délégués du “Engaging global Indians” thème de ce 9ème Pravasi Bharatiya Divas (7, 8 et 9 janvier) ou rencontre avec la diaspora indienne forte de 25 millions de personnes résidant dans 110 pays.
Encore une fois Delhi fut l’hôte de ces 3 jours de conférences, de séminaires, d’exposition et de présentation d’États, de stands innovants, commerciaux etc. avec pas moins de 1.600 délégués venus de 50 pays.
Au-delà du caractère prestigieux avec la présence de la présidente de la République indienne Mme Pratibha Devisingh Patil et du Premier ministre Dr Manmohan Singh et de leurs prévisions pour la prochaine décade, nous avons pu apprécier les promesses tenues par le Premier ministre à savoir le droit de vote accordé aux non-résidents Indiens (NRI) à condition d’être présents pendant les élections, la création d’un Centre culturel indien dans des pays comme les USA, l’Arabie Saoudite, la France, etc.
Une mesure importante a été également annoncée pour nous Réunionnais :

- la fusion entre le statut de PIO personne d’origine indienne et celui d’OCI citoyens indiens d’outremer,

- création d’un centre d’enseignement pour les enfants et la jeunesse des expatriés indiens Pravasi Bharatiya Kendra,

- mise en place d’un fond de solidarité pour les Indiens non-résidents se trouvant dans d’autres pays.

Pour un Centre régional culturel indien

Avec des sessions sur l’éducation, la technologie, la santé, l’engagement des jeunes Indiens d’outre-mer. la culture, l’économie, la communication, les sciences, l’humanitaire, etc. ont été les thèmes abordés durant ces intenses journées sous la houlette de hauts dignitaires, d’universitaires venus de différents pays et des ministres.
Une opportunité unique pour les multiples composantes de la diaspora indienne de confronter leurs expériences et de créer des synergies avec leur continent d’origine.
Que retenir de ce 9ème Pravasi Bhatatiya Divas 2011( PBD) pour nous Réunionnais ?
Une décision importante à savoir la non-distinction maintenant entre les statuts de PIO et OCI, ce qui nous donne la possibilité de solliciter ce dernier statut d’Indien d’outremer.
Lors d’un entretien privé avec le ministre indien d’Outremer M. Valayar Ravi, qui porte cet important événement qu’est le PBD, nous lui avons demandé d’insister auprès de ses confrères du gouvernement pour que notre statut de descendant d’origine indienne souvent de la 4ème voir de la 5ème génération soit reconnu et ce malgré l’absence d’archives détaillées (brûlées depuis ? Et par qui ?) dans lesquelles nous obtenons que le nom d’un ancêtre, son matricule, le nom du bateau, et la mention “né en Inde”. Pas assez précis pour le gouvernement indien qui, sans passeport indien, émet des réserves !
Autre sujet de discussion fut conformément à l’annonce du Premier ministre d’ouvrir un Centre régional culturel indien véritable support d’enseignement et de référence pour les centaines d’associations culturelles de notre île.

La question des visas

Mais comment développer des relations bilatérales avec un pays sans pouvoir y entrer ? Tel est le challenge pour nous Réunionnais qui pouvons obtenir un visa en 48 heures auprès du Consulat de l’Inde à Saint-Denis alors qu’un Indien qu’il soit touriste, officiant, artiste, professeur, chef d’entreprise ou autre ne peut entrer sur le sol français sans un délai minimum de 2 à 3 semaines voir un mois et de multiples démarches administratives à faire. Nous avons demandé au ministre de négocier avec la France l’accord Destination touristique agréee (DTA), comme c’est déjà fait pour bien d’autres pays, afin de faciliter les échanges.
Pour mieux appréhender les réalités locales et les enjeux concernant les Réunionnais nous avons invité le Minister of Overseas and Indian Affairs M. Valayar Ravi à venir à La Réunion en cette année 2011 et souhaitons que les collectivités locales (Région et Département) puissent officialiser notre démarche.
Dans sa volonté appuyée de promouvoir une vision globale des Indiens de par le monde, le gouvernement indien veut développer les relations bilatérales avec les pays hôtes au cours de cette nouvelle décade et a lancé un signe fort en inaugurant le mardi 11 janvier une stèle sur le port de Calcutta commémorant la mémoire des millions de travailleurs engagés qui ont franchi les océans pour une nouvelle aventure humaine.
Cet acte levant le voile sur tout un pan de l’histoire jusqu’ici occulté par les autorités indiennes.
Rendez-vous est pris pour le prochain 10ème Pravasi Bharatiya Divas qui se déroulera toujours les 7, 8 et 9 janvier à Jaïpur dans le Radjasthan.
Et comme le disait si bien le Premier ministre, cette grande rencontre annuelle n’est plus un événement mais un mouvement !

Pour de plus amples informations, merci de contacter : federationtamoulereunion@orange.fr

Daniel Minienpoullé
Président de la Fédération tamoule de La Réunion


Kanalreunion.com