Culture et identité

« Nout zansèt nout fors »

10ème anniversaire d’Atidamba au Kan Maron Dimitile

LB / 11 décembre 2013

Dimanche dernier, les associations Miaro, Zangoun Servis, Capitaine Dimitile et Tradition Salegy ont organisé, en partenariat avec les groupes Miaraka, Kèr Maloya et Fonnkal, la 10ème édition de la cérémonie Atidamba au Camp de mémoire marron du plateau Dimitile à l’Entre-Deux. Plusieurs centaines de Réunionnaises et Réunionnais, venu(e)s de tout le pays, ont participé à cette célébration pour « honorer la mémoire des ancêtres malgaches reposant en terre réunionnaise ainsi que celle de tous les marrons qui n’ont reçu ni honneurs funèbres, ni sépulture ».

JPEG - 104.8 ko
La montée vers l’enclos sacré.

Comme lors des précédentes éditions, ce fut un événement marqué par beaucoup d’émotion, avec cet hommage intense à « nout zansèt nout fors » d’après la devise de Miaro, mais aussi par la richesse des idées exprimées au nom de l’association par son président, Honoré Rabesahala. En effet, celui-ci a notamment insisté sur notre devoir d’être fidèles à nos ancêtres combattants de la liberté, en continuant dans l’union et la solidarité le combat pour la justice et la liberté.

D’a

JPEG - 82.7 ko
La doyenne, Madame Baba, 96 ans.

illeurs, cela fut proclamé par tous les participants à la fin de la cérémonie dans la "Charte du Dimitile", en mémoire de chaque ancêtre marron : « Ton courage, ta rage de liberté, liberté que tu as arrachée à cette terre, je veux les faire miens ; et c’est dans tes pas, sur la terre retrouvée, que je trouve ma libération ». Auparavant, il y a eu des remises d’offrandes par le public et puis des représentants des combattants de la liberté ont remplacé l’ancien lamba par le nouveau sur la stèle dédiée à la reine Sarlave, au roi Laverdure et au guetteur Dimitile.

JPEG - 58.3 ko
Charlotte Rabesahala, l’âme d’Atidamba.

Devant la grandeur de cette célébration, on peut se poser une question : pourquoi le président actuel du Conseil régional, qui a financé la cérémonie, a-t-il cassé le projet d’une Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, un grand service public pour la culture de notre mémoire historique ?

JPEG - 53.4 ko
Les guerriers, avec leurs sagaies, devant la stèle.

L. B.

Disparition de Nelson Mandela

Le CRAN Réunion « salue la mémoire d’un grand homme politique »

Nelson Mandela, l’ex-président de l’Afrique du Sud de 1994 à 1999, le combattant de la lutte anti-apartheid, celui qui a libéré son peuple de la ségrégation raciale, a entrepris la route pour son dernier voyage. Le décès de Madiba à l’âge de 95 ans, le premier Président noir de l’Afrique du Sud, ex-avocat et ex-leader de l’Afrique de l’ANC, met le drapeau de l’universalisme exemplaire en berne. Le CRAN Réunion salue la mémoire d’un grand homme politique, qui a marqué son époque par sa volonté d’aimer au pluriel. Le combat de Madiba pour le respect et la dignité des Hommes restera pour l’humanité un emblème de la démocratie. Après 26 ans d’incarcération, Madiba nous a enseigné que la justice et la paix restent des sujets de préoccupation des Hommes et qu’ils doivent réapprendre à regarder l’autre sans l’enfermer dans un endroit. Le CRAN Réunion exprime sa solidarité au peuple sud-africain, en s’associant à l’ensemble des témoignages qui accompagneront Madiba dans sa dernière demeure. On t’aime Madiba. Adyé gramoun et merci pou nout zanfan !

Eric Murin

CRAN Réunion


Kanalreunion.com