Culture et identité

Olaudah Equiano - 1745-1797 (Angleterre)

100 noms pour le 10 mai avec la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Témoignages.re / 17 avril 2010

Né vers 1745 dans le Sud-Ouest de l’actuel Nigéria, Olaudah Equiano est enlevé par des marchands d’esclaves à l’âge de 10 ans.

Vendu à maintes reprises après avoir été amené aux Amériques, d’abord à un planteur de Virginie, puis à un officier de la marine britannique qui l’offre comme cadeau à ses cousins, il travaille comme esclave durant une dizaine d’années sur un vaisseau négrier.
Il réussit à mettre suffisamment d’argent de côté pour pouvoir acheter, en 1776, sa liberté.

À partir de 1777, alors installé en Angleterre, il se consacre à la lutte pour l’abolition de la traite négrière et de l’esclavage colonial, notamment en écrivant de nombreux articles dans les journaux.

En 1781, il fait inculper le capitaine d’un navire négrier, le Zong, pour avoir fait jeter à la mer 132 captifs, avec l’intention de toucher la prime d’assurance. Ce procès est un épisode célèbre de la lutte contre la traite.

En 1786, il dirige une expédition destinée à installer d’anciens esclaves des plantations américaines au Sierra Léone. Il devient l’un des principaux porte-parole du mouvement abolitionniste et présente, en 1788, au roi et au Parlement britannique, une pétition pour l’abolition de la traite négrière.

Equiano publiera ses mémoires en 1789. Le succès sera immédiat, et le livre, qui connaîtra neuf rééditions, aura un immense retentissement. Il sera traduit en français sous le titre “Olaudah equiano ou Gustavus Vassa l’Africain : Le passionnant récit de ma vie”.


Kanalreunion.com