Culture et identité

Parti communiste réunionnais : « Viv lo 20 désanm, pou nou mèm, pou tout domoun ! »

Déclaration du PCR à propos du 20 décembre, jour anniversaire de l’abolition de l’esclavage à La Réunion

Témoignages.re / 18 décembre 2010

Voici la déclaration diffusée hier dans les médias par le Parti communiste réunionnais au sujet de la célébration de la Fête réunionnaise de la Liberté. Ce 20 décembre marquera le 162è anniversaire de l’abolition de l’esclavage à l’île de La Réunion.

« En ce 20 décembre 2010, aura lieu la célébration du 162ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage à La Réunion. Dans toute l’île, des manifestations artistiques, culturelles et éducatives sont organisées à cette occasion. Chaque année, cette célébration prend une ampleur exceptionnelle.

1) C’est la preuve que cela correspond à un sentiment profond des Réunionnais d’exister en tant que tels, ainsi qu’une volonté d’être reconnus et respectés. L’expression multiforme de cette aspiration de notre peuple est un grand moment sur le chemin de la réconciliation et de la fraternité, après des siècles de divisions et de violences inouïes.

2) C’est la reconnaissance de la justesse des combats menés par le PCR et d’autres forces progressistes, pour l’épanouissement et l’émancipation du peuple réunionnais. Le Maloya est désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ; l’oeuvre de Danyel Waro a été récompensée par un prix au Woomex ; l’épopée de Furcy, esclave et résistant, a servi de support au livre de Mohamed Aïssaoui qui a obtenu le prix Renaudot. À la demande des peuples des DOM, la France a voté une loi déclarant l’esclavage “crime contre l’humanité” et le 10 mai a été retenu comme date commémorative nationale contre l’oubli. Un Comité pour la mémoire de l’esclavage mène un travail de recherche dans ce sens afin de réparer ce crime.

3) C’est le résultat concret du travail de tous les résistants contre ceux qui ont voulu étouffer la mémoire des luttes des Réunionnais pour la Liberté. L’Histoire montre que d’autres victoires sont à notre portée. Ceux qui se sont opposés à la MCUR (Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise), un projet réunionnais, mondialement soutenu, seront tôt ou tard battus. Ceux qui mutilent les Réunionnais en les privant de leur langue créole seront battus. Les Réunionnais morts sans sépulture continueront à être honorés partout. Nos héros sortiront du fénoir, en particulier en 2011, année du 200ème anniversaire de la révolte des esclaves de Saint-Leu, dont la chaire de l’UNESCO de La Réunion a proposé de faire “l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté”.

Devant de tels succès, le PCR félicite tous les responsables et acteurs de ces manifestations, dans la suite logique de son combat, durant des dizaines d’années, pour faire reconnaître par l’État le droit des peuples des Outre-mer à la célébration, lors d’un jour férié, de la fin officielle de ce crime contre l’humanité que fut l’esclavage dans les anciennes colonies françaises.

La célébration du 20 Désanm nourrit chaque année la réflexion des Réunionnais sur notre manière d’exister entre nous et la manière dont nous nous adressons au reste du monde.

Nous voulons tout faire pour rester fidèles à nos ancêtres marrons et renforcer la lutte pour la libération de toutes les formes d’oppressions et d’injustices dont souffre notre peuple aujourd’hui. L’année 2011 prépare de grands changements politiques pour le respect de nos droits fondamentaux : emploi, logement, pouvoir d’achat, etc.

Viv lo 20 désanm, pou nou mèm, pou tout domoun ! »

Le Parti communiste réunionnais


Kanalreunion.com