Culture et identité

“Petit Atelier Philo”

Au programme de la semaine culturelle

Témoignages.re / 5 juillet 2011

Parmi les rendez-vous "philosophico-socio-culturels" de cette semaine à venir, le Cercle philosophique réunionnais (CPR) signale que le docteur Jacques Vigne, psychiatre, conférencier et écrivain, continue d’animer plusieurs conférences et stages à l’invitation de Shakti Academy – ARRCC (Association réunionnaise des relations et créations culturelles). (Voir en encadré la suite révisée de son programme de conférences-débats). Pour plus d’informations, contacter Mme Régine Leneveu-Armoudom au 44 rue du Commerce à Saint-Paul – 0692-17-73-48 - email : raj108@live.fr
Le CPR invite également les "ami(e)s de la philo" à signer la pétition pour le respect, l’enseignement et la valorisation de nout lang kréol. Après la réussite de la manifestation de jeudi dernier à Saint-Denis, la mobilisation pour la défense de l’identité réunionnaise continue. Voir le site : http://www.petitionduweb.com/Petition_pour_le_respect_le_developpement_lenseignement-9590.html

Sinonsa, ala d’ot randé-vou po la somène :
• Le mardi 5 juillet à 18h30 au Centre des Jésuites, rue Sainte-Anne à Saint-Denis, Valérie Aubourg, membre de la communauté du Chemin Neuf, anthropologue, animera un forum-débat sur le thème : "Quand une catholique s’intéresse aux Églises pentecôtistes de La Réunion".
• Le mercredi 6 juillet à 14h, à la bibliothèque Alain Lorraine (quartier de La Source à Saint-Denis), Aude-Emmanuelle Hoareau, docteure en philosophie, présidente de notre association, animera son traditionnel "Petit Atelier Philo" du mois pour les marmay et leurs parents, avec débat philosophique après projection d’images, lecture d’un texte. Rencontre ouverte à tout public.
• Le jeudi 7 juillet à 18h, dans le cadre de la célébration de "2011, l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté", une conférence-débat aura lieu dans la salle du Conseil municipal à la Mairie de Saint-Leu. L’historien Philippe Bessière présentera un exposé intitulé : "La révolte de 1811 et l’Histoire de La Réunion". Exposé suivi d’échanges avec le public.
Par ailleurs, le CPR annonce que le jeudi 14 juillet prochain à l’espace "Scénopolis" à Saint-Louis, il participera au Festival international de la jeunesse réunionnaise (FIJR) et que le samedi 16 juillet à 15h30 à la bibliothèque Alain Peters (Le Moufia à Saint-Denis), il animera une rencontre philosophique sur le thème : "Koman nou rézist a la kouyoniss ?".


Cycle de conférences de Jacques Vigne


• Mardi 5 juillet à 19h45 au Centre Samanvay Yoga - 10 rue Cousin, La Saline les Hauts (Tél : 0692-68-27-66). Thème : Bien s’endormir pour bien s’éveiller spirituellement. Entrée : 10 euros
• Mercredi 6 juillet à 19h30 à l’Ashram du Port - 4 allée Mahatma Gandhi (Tél : 0262-43-36-51). Thème : Qu’est-ce que "Vipassana", ou la méditation bouddhiste. Entrée : 7 euros
• Jeudi 7 juillet à 20h à la Salle polyvalente de la Mairie de Saint-Denis. Thème : L’Inde intérieure - Témoignage sur sa vie en Inde. Entrée gratuite.
• Vendredi 8 juillet à 20h au Centre Pervenche - 101 rue Martinel Lassays, Le Tampon (Tél : 0692-69-94-63). Thème : L’importance du Dalaï-Lama pour la cause de la non-violence dans le monde. Entrée : 10 euros
• Lundi 11 juillet à 20h, Salle multimédia (face à l’église), l’Entre-Deux (Tél : 0262-39-53-85 après 18h). Thème : Psychologie et spiritualité du bonheur. Entrée gratuite
• Mardi 12 juillet à 20h, Salle de conférence - 34 quai Gilbert, Saint-Paul (Tél : 0262-45-46-57). Thème : Le corps conscient, le meilleur levier pour transformer le mental et parvenir à l’Esprit. Entrée : 10 euros
• Mercredi 13 juillet à 20h à L’Epeautre - Résidence Pierre et Sable, 3 rue Thérésien Cadet, Sainte-Clotilde (Tél : 0262-37-40-93). Thème : Anorexie et spiritualité. Entrée : 10 euros
• Vendredi 15 juillet à 20h, Librairie Tamra - 10 Ter impasse Jean-Baptiste Kleber, Le Tampon (Tél : 0262-22-52-03 – www.tamra.re). Thème : Le karma yoga, antidote de l’égo. Entrée : 10 euros


Pétition

Pour le respect, le développement, l’enseignement, la valorisation de la langue créole et de la culture réunionnaise

Depuis quelque temps, la langue créole est régulièrement l’objet d’offenses et d’insultes de la part de responsables politiques, la dernière en date étant le dénigrement de l’enseignement du créole et des personnes qui l’enseignent par Monsieur Didier Robert, président du Conseil régional de La Réunion, sur la fréquence radio nationale du service public.
Cette attaque n’est que la dernière en date d’une série d’offensives menées contre la culture réunionnaise. Celle-ci n’est désormais prise en compte par le Conseil régional que si elle est folklorisée, incolore, inodore et sans saveur. Nous voici donc revenus aux pires moments des années 60 et 70.
Toutes les institutions internationales, y compris la Banque mondiale, savent qu’aucun développement n’est possible s’il ne prend pas appui sur les langues et les cultures vivantes d’un pays.
La protection, l’enseignement, la promotion et la valorisation de la langue maternelle sont des droits internationalement reconnus et inscrits dans des Conventions : Déclaration universelle des droits de l’Homme, Conventions de l’UNESCO sur le patrimoine immatériel et sur la promotion de la diversité des expressions culturelles, Conventions européennes sur les langues et cultures minoritaires, article de la Constitution française sur les langues régionales.
La langue créole est la manifestation la plus visible de la complexe et riche culture réunionnaise, de sa capacité à construire ensemble un espace commun à partir de diversités assumées, de sa créativité quotidienne dans tous les domaines, sacrés comme profanes. Cette langue est devenue Patrimoine de l’humanité par le biais de l’inscription du Maloya sur la liste représentative du Patrimoine immatériel de l’UNESCO.
Contrairement à ce que certains responsables politiques essaient de faire croire, contre toute évidence, aucune langue ne s’apprend, ne se développe, ne s’enrichit si elle n’est pas enseignée, promue, valorisée. L’enseignement et la valorisation de la langue créole ne sont pas des obstacles à l’appropriation du français ou d’autres langues, bien au contraire. C’est aussi à travers cet enseignement que les Réunionnaises et les Réunionnais pourront se (ré)approprier les grandes langues de l’océan Indien dont la culture réunionnaise est aussi issue : malgache, swahili, shimaoré, shingazidza, gujrati, tamoul, chinois. La maîtrise et la valorisation assumée du créole donneront aux Réunionnais, en particulier ceux qui sont actuellement exclus de l’éducation et du savoir, la confiance nécessaire pour s’ouvrir à toutes les langues et à toutes les cultures du monde.
Pour toutes ces raisons, nous demandons que cessent les attaques et les insultes contre la langue créole et contre celles et ceux qui la défendent, l’enseignent, la promeuvent.
Puisque l’offense a été publique, nous demandons au président du Conseil régional de présenter des excuses publiques.
Nous demandons enfin que le Conseil régional de La Réunion, dans le cadre de ses missions et de ses compétences, mette en œuvre tous les moyens pour promouvoir et valoriser la langue créole, y compris en soutenant son enseignement, à l’image de la Convention passée entre la Région Martinique et l’État français.

Lantant rénioné pou fé réspèk nout droi.


Kanalreunion.com