Culture et identité

Petits producteurs et transformateurs à l’honneur à la Fête de la vanille

6e édition ce week-end à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 3 août 2017

Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, et les partenaires de la Fête de la vanille ont présenté la 6e édition de cette manifestation qui se tiendra de vendredi soir à dimanche au Bocage Lucet-Langenier.

JPEG - 74.1 ko
Maurice Gironcel avec les partenaires de la Fête de la vanille.

Labellisée depuis 2009 « Ruban du développement durable » pour sa stratégie en faveur de l’efficacité énergétique, Sainte-Suzanne possède également un patrimoine naturel remarquable : la Vanille. La Fête de la Vanille, du 4 au 6 août, correspond à cette identité sur laquelle elle veut s’appuyer pour promouvoir son territoire.

Depuis août 2012, la municipalité de Sainte-Suzanne a mis en place la « Fête de la Vanille », véritable vitrine des productions agricoles et artisanales de la Réunion. Cette manifestation a pour objectifs de soutenir les producteurs et les artisans en leurs permettant de vendre leurs produits ou de se faire connaitre.

Après avoir fait la promotion de « L’agriculture biologique » en 2015 et « le Commerce Equitable » en 2016, la municipalité de Sainte-Suzanne souhaite pour cette nouvelle édition mettre en avant « les petits producteurs et transformateurs », notamment en matière de production de cacao et de la vanille, et de la transformation du sucre : le galabé.

La Fête de la vanille débutera vendredi à 18 heures par un geste symbolique : le dépôt d’une gerbe au pied de la stèle d’Edmond Albius au Bocage.

En parallèle, une animation foraine (autos-tamponneuses, manèges, confiseries, animations musicales…) sera proposée.

Le Galabé

Disparu depuis plusieurs décennies, le Galabé était autrefois consommé comme une confiserie et fabriqué au feu de bois dans les arrières cours des exploitations agricoles. Il est le fruit d’une préparation longue et méticuleuse du jus de cannes qui suit les principes d’une méthode de fabrication réunionnaise ancienne.

Le Galabé est un concentré de jus de canne : il est riche en minéraux et en oligo-éléments, il ne contient aucun additif, colorant ou conservateur. Ce sucre de canne brut mordoré et cireux développe un bouquet aromatique original et subtil. Sa texture mielleuse et sa longueur en bouche complètent ses caractéristiques gustatives exceptionnelles.

En cuisine ou en pâtisserie, cru ou cuit, en copeaux ou en bouchées, le Galabé s’accorde à toutes vos envies et agrémente vos préparations comme une épice à part entière. Idéal pour caraméliser une viande, dans une tarte ou sur une salade de fruit, il peut aussi se consommer au moment du café, pour se sucrer le palais.

Le cacao

Cacao Péi est une association à but non lucratif (Loi 1901) créée le 7 février 2015 dont l’activité principale est de relancer la filière cacao bio (en mode agroforesterie) sur l’île de La Réunion. Aujourd’hui, l’Association Cacao Péi par son action, milite pour que ce patrimoine devienne encore plus riche grâce au développement de la culture du cacao. Pourquoi ? Parce que le développement de cette culture oubliée sera mise en œuvre via des méthodes basées sur l’agroforesterie. Ainsi, ces méthodes de culture vont favoriser la protection des systèmes cacaoyers et assurer leur résilience, tout en participant à la protection d’une flore endémique unique au monde.

Un cacaoyer n’occupe que 2,5 mètres au sol mais il produit quasiment toute l’année des fruits merveilleux rouges qu’on appelle des cabosses. Une multitude de fruits rouges vont rendre votre jardin encore plus joyeux et attrayant.

De plus, grâce à votre plantation, vous participez à la merveilleuse aventure de relance de la culture du cacao à La Réunion. Et, comme un bonheur n’arrive jamais seul, peut-être dégusterez-vous les premiers chocolats « made in La Réunion » dans quelque temps !


Kanalreunion.com