Culture et identité

Pou Ankraké, « nyabou an Rénioné »

Célébration du 20 Décembre à Saint-Pierre

Témoignages.re / 31 décembre 2010

Le groupe culturel Ankraké a organisé un grand kabar le vendredi 17 décembre en soirée dans le cadre la célébration de la Fête réunionnaise de la Liberté. Un public très nombreux, solidaire et déterminé à continuer la lutte pour la libération du peuple réunionnais a participé à ce rassemblement. Cette action a eu le soutien de plusieurs personnalités politiques et culturelles.

Un lieu symbolique : l’esplanade de la Liberté, devant le célèbre Pilon érigé sur le front de mer à Terre-Sainte (Saint-Pierre). Beaucoup de participants et une ambiance très chaleureuse. Avec un sens très profond donné par les organisateurs et militants culturels qui ont animé cette soirée.
Voilà ce qu’on retiendra de "Lomaz é kabar" organisé cette année par le "groupaz kiltirèl" Ankraké pour célébrer le 20 Désanm. La cérémonie a été ouverte par des chants d’Amélie Burtaire, avec des enfants qui ont rendu hommage à des esclaves rebelles comme Dimitile, Héva, Simangavole, Furcy, Zélindor, Élie… Et Laurita Alendroit a souligné que « la lutte pour la liberté continue ; i fo nou rèst fidèl nout zansèt marron ».

« Sa mèm lo 20 désanm ! »

Le président d’Ankraké a fait un discours d’ouverture dans le même sens en rappelant que « nos ancêtres esclaves, surtout les résistants à l’esclavage, nous donnent la force de continuer la lutte contre les injustices d’aujourd’hui, si nous pensons à eux ».
Pour Éric Alendroit, « notre pays reste dominé par l’exploitation des travailleurs. Nous sommes soumis à une économie de comptoir, comme lorsque notre pays avait le statut de colonie ; on nous impose une politique qui nous oblige à avoir le taux de chômage record de toute l’Union européenne et des records en termes d’inégalités de revenus. Le temps est venu de changer tout ça en nous appuyant sur notre identité. Nou vé libèr nout kréativité, nou vé assum nout rèsponsabilité. Nyabou an Rénioné ! Sa mèm lo 20 désanm ! ».

Une fête riche en perspectives…

Un autre moment émouvant de cette soirée fut le déplacement de la foule vers le bord de mer pour y déposer des fleurs. Durant cette démarche, le public était accompagné par les joueurs de tambours de la Sapèl la Mizèr.
D’ailleurs, parmi les personnalités présentes, il y avait Daniel Singaïny, mais aussi Élie Hoarau, Émilie Assati, Danyèl Waro, Jean-Marie Baré, Jean-Paul Cadet et bien d’autres.
Après "in partaz manzé", la soirée s’est terminée bien tard, avec les prestations de plusieurs groupes d’artistes, comme Bann Zouar, Amba, Fonnkal, Dianpar, Mangalor, Lansor… Une belle fête, mais pas seulement festive, et riche en perspectives…

Correspondant


Zidé Ankraké

Éric Alendroit, prézidan Ankraké, la anvoy anou dé zidé lé inportan po li :
• La Rénion, sé in péi modèrn ousa nou néna in takon zatou, an promié nout kiltir ; mé po linstan, ni fé pa gran shoz avèk. Ni fé zis la piont, ni itiliz an "option", ni fé folklor.
• Ni pé konprann ké nou lé pa paré po èt rèsponsab, akoz nout listoir, sé in listoir i prépar pa po sa. L’Éta é isi minm bonpé dirizan lé pankor paré po arèt èk in sistèm i fé mal anou. Ankraké i invit nout tout pran kouraz, apiy anou si nout bann zatou, si nout bann zansèt la lité po donn anou sat nou lé zordi. Apiy anou si tout bann militan sindiké, politik é kiltirel, apiy anou si tousala po libèr nout lavnir, po donn in lavnir nout pasé, po nou anklansh, podvré, in dévlopman politik, kiltirèl é ékonomik an Rénioné.


Kanalreunion.com