Culture et identité

Premier prix 2012 au village de Tolata dans le Cochabamba.

Concours de lutte contre l’illettrisme en Bolivie :

Témoignages.re / 27 octobre 2012

Grâce à la volonté politique, l’illettrisme recule en Bolivie. Un exemple à méditer pour notre pays…

Notre journal "Témoignages" a eu l’occasion de nous donner, à quelques reprises, des nouvelles de La Bolivie : un État d’Amérique du Sud. La population comprend plusieurs composantes sociolinguistiques et bien que la langue espagnole soit la plus parlée, le pays connaît trente sept minorités linguistiques répertoriées dans la constitution de 2009. Les citoyens de ce pays ont porté à la présidence de La République un amérindien révolutionnaire, ancien mineur et syndicaliste, Evo Morales, qui s’est rapproché des gouvernements de Cuba, du Venezuela, du Brésil et d’autres régimes de gauche.

Avec l’aide de Cuba et du Venezuela - deux pays qui ont éliminé chez eux l’analphabétisme - il a lancé son pays dans la lutte contre l’illettrisme et les campagnes se succèdent pour arriver à ce résultat et le consolider : Cuba a fourni la méthode d’alphabétisation, le Venezuela les postes de télévision et les panneaux solaires nécessaires à leur fonctionnement. Cuba a également distribué deux cent mille paires de lunettes. Les jeunes révolutionnaires boliviens, formés par des coopérateurs cubains et vénézuéliens apportent leur énergie à cette tache d’utilité collective.

La méthode est audiovisuelle. Elle s’intitule "Yo si puédo" en espagnol, qui veut dire "Moi aussi je peux" en français et "Moin osi, mi gingn" en créole réunionnais. Elle se compose de soixante-cinq heures de conversation et de scénettes enregistrées sur cassettes en espagnol. On comprendra qu’avec un pays d’une telle complexité linguistique l’enseignement en espagnol ne répond pas à toutes les situations. Le gouvernement a fait enregistrer les cassettes par des comédiens boliviens dans les principales langues amérindiennes parlées dans le pays et a ainsi donné une impulsion décisive à sa politique de formation et d’éducation...

Le 14 mai de cette année a été une grande date pour certains villages, trente-huit d’entre eux ont été engagés dans un concours de lutte pour l’élimination de l’illettrisme. C’est le village de Tolata dans le Cochabamba qui l’a emporté. En effet depuis le mois d’avril le village ne compte plus un seul illettré chez les plus de quinze ans. D’ores et déjà le concours de l’année 2013 met en concurrence 725 quartiers ruraux et de bons résultats sont attendus.

Il y a vraiment pour nous de quoi méditer sur notre situation, nous qui n’arrivons pas dans un contexte beaucoup plus favorable à diminuer chez nous le nombre d’illettrés mais nous n’avons pas, il est vrai un pouvoir populaire, nos méthodes méconnaissent la réalités réunionnaise, la langue créole réunionnaise est totalement méconnue et enfin le pouvoir se soucie de cette situation comme d’une guigne- in sriz si zot i ve !

NB On dit dans la région que la victoire de Chavez, au Venezuela, il la doit, en plus de résultats obtenus au plan social au fait que sa politique ait permis d’éradiquer l’illettrisme. Evo Morales en est à son deuxième mandat présidentiel, la marque que sa politique correspond bien aux souhaits de la nation.


Kanalreunion.com