Culture et identité

Premières annonces pour célébrer la Journée mondiale de la Philosophie en 2013 à La Réunion

Des informations du Cercle philosophique réunionnais

Témoignages.re / 20 novembre 2013

Hier, le Cercle philosophique réunionnais, présidé par Jean Viracaoundin, a envoyé aux médias des informations sur les premières actions organisées à La Réunion à l’occasion de l’édition 2013 de la Journée mondiale de la Philosophie. Une Journée célébrée au niveau international sous l’égide de l’UNESCO depuis 2005 le troisième jeudi du mois de novembre. À La Réunion, elle est célébrée par divers partenaires pendant un mois environ depuis 2008. Nous publions ces informations ci-après, avec des intertitres de "Témoignages".

JPEG - 18.5 ko
Jean Viracaoundin, Président du Cercle philosophique réunionnais. Samedi dernier à la bibliothèque Alain Peters du Moufia à Saint-Denis, il a tenu une conférence-débat sur “Le rapport aux livres et l’illettrisme à La Réunion”.

Suite à l’appel lancé par le Cercle philosophique réunionnais le dimanche 3 novembre dernier pour la célébration réunionnaise de la Journée mondiale de la Philosophie 2013 sous l’égide de l’UNESCO, nous avons l’honneur de vous informer que plusieurs associations et institutions culturelles ont décidé de participer à cette célébration. Et celle-ci se situe dans le cadre de la célébration du 350ème anniversaire du peuple réunionnais, à laquelle notre association participe depuis le début de l’année.

D’ores et déjà, nous pouvons vous annoncer que pour la 5ème année consécutive, à La Réunion, la célébration de la Journée mondiale de la Philosophie s’étalera donc sur plusieurs semaines autour du 21 novembre 2013. Elle a déjà commencé samedi dernier à la bibliothèque Alain Peters du Moufia à Saint-Denis par une conférence-débat de notre association sur “Le rapport aux livres et l’illettrisme à La Réunion” et le jeudi 14 novembre à la médiathèque du Port avec la projection, par l’Espace pour Promouvoir l’Interculturalité, du film de Karen Lopez et Olivier Hutin intitulé "Les coups d’ergots des hommes coqs".

Autres actions

D’autres actions sont également programmées :

Le jeudi 21 novembre à 18h à l’Espace Citoyen de Saint-Paul (116 boulevard du Front de Mer), le Cercle philosophique réunionnais participera avec l’association pour la Promotion du Génie Collectif Réunionnais à une conférence-débat sur le thème : « Pourquoi supprimer l’usage du mot "noir" dans les textes officiels français lorsqu’il est utilisé dans un sens négatif ou péjoratif ? ».

Le samedi 30 novembre à 16h à la médiathèque François Mitterrand de Saint-Denis (La Trinité), l’association ODI-Réunion organise une conférence d’Uvarajen Govindah G. Paratian, docteur en Médecine et coach en Développement personnel, sur le thème : “L’hypnose ou l’expression de la maîtrise de soi présente dans certaines pratiques populaires tamoules”.

• Le mercredi 4 décembre à 14h30 à la médiathèque Benoîte Boulard du Port, le Cercle philosophique réunionnais animera un goûter-philo sur le thème : “Qu’est-ce qui m’embête le plus chaque jour ?”.

• Le vendredi 6 décembre à 18h à la médiathèque Benoîte Boulard du Port, l’Association pour la Démocratie Locale à La Réunion et dans l’Océan Indien (ADELROI) animera une conférence-débat sur le thème : “Une société démocratique dans les différents pays du monde et plus spécifiquement à La Réunion peut-elle se concevoir sans philosophie ?”.

• Le vendredi 13 décembre à 18h à la médiathèque Benoîte Boulard du Port, Pascal Mariamal, directeur de la Maison des Associations du Port, animera une conférence-débat sur le thème : “Quelles pratiques d’éducation populaire dans les engagements citoyens d’aujourd’hui ?”.

Autres actions à organiser

D’autres initiatives pourront être prises par des associations et institutions réunionnaises, mais aussi par des médias dans le cadre de cette célébration au cours des semaines à venir. Nous vous remercions de nous en faire part.

Le Cercle philosophique réunionnais apportera son soutien à ces actions. Cela d’autant plus qu’il a reçu de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, un message très fort à l’occasion de cette Journée mondiale de la Philosophie, en faveur de « sociétés inclusives » et d’ « une planète durable » . Nous vous transmettons ce message.

Le Président du Cercle philosophique réunionnais,

Jean Viracaoundin

Message de la Directrice générale de l’UNESCO

La philosophie : pour « des sociétés inclusives, une planète durable »

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a transmis au Cercle philosophique réunionnais son message public à l’occasion de la Journée mondiale de la Philosophie 2013. Un message intitulé : « Des sociétés inclusives, une planète durable ». Nous publions ce texte ci-après.

La Journée mondiale de la Philosophie est placée cette année sous le thème “Des sociétés inclusives, une planète durable”. Cette Journée est une invitation à repenser les conditions de l’inclusion et de la durabilité dans des sociétés plus diversifiées, plus interconnectées entre elles et avec leur environnement.

La mondialisation, l’activité humaine, l’essor des nouvelles technologies et les biotechnologies brouillent les frontières entre les ordres sociaux, humains, naturels. L’action humaine devient le principal facteur d’évolution du système planétaire — ouvrant l’ère de « l’Anthropocène ». L’environnement ne nous est plus totalement extérieur, nous contribuons à le façonner. La dégradation de l’environnement pèse en retour sur le tissu des sociétés, les dynamiques de migrations, la coopération.

Dans ce monde aux ramifications multiples, le développement durable dépend d’abord de la prospérité commune, aussi bien entre les États et à l’intérieur des sociétés. Dans un monde de diversité, l’inclusion passe plus que jamais par le dialogue et le respect de la justice, de la dignité humaine, des droits humains. Tel était le message de Swammi Vivekananda dont nous célébrons le 150ème anniversaire : « M’élever aux dépends d’un autre ? Je ne suis pas venu sur Terre pour cela ! ».

Nous sommes aussi davantage connectés à nos environnements naturels, eux-mêmes reliés entre eux. Cette dimension doit inspirer de nouvelles politiques publiques, y compris sociales. Telle était l’intuition de Paul Ricœur, né il y a un siècle : « Si on ne parlait pas du monde, de quoi parlerait-on ? ».

C’est en réponse à cette interdépendance radicale que le Sommet de Rio+20 appelle à construire des politiques plus intégrées, capables d’appréhender les aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement.

La solution de ces défis ne viendra pas seulement d’aménagements techniques, d’arrangements politiques ou économiques. Plus les enjeux sont complexes, plus le besoin est grand d’assurer que dans les écoles et dans les médias, dès le plus jeune âge, chacun exerce son esprit critique et civique.

Ces enjeux sont au cœur du Forum mondial sur les Sciences, qui se réunit à Rio en 2013, et du rapport mondial de l’UNESCO sur les sciences sociales consacré aux “Changements environnementaux globaux”.

Dans ce monde aux multiples fractures, la philosophie joue un rôle irremplaçable pour penser et agir dans le sens de la dignité humaine et de l’harmonie. La philosophie nous rappelle que les ressources de l’esprit sont les seules vraies ressources renouvelables à notre disposition.

J’appelle en ce jour tous les professionnels, les auteurs et les professeurs, partout dans le monde à travers le réseau de l’UNESCO, à libérer ce pouvoir sans modération.

Irina Bokova


Kanalreunion.com