Culture et identité

Prix Célimène : ’Femmes fatales’ remporte le 1er prix

4 femmes artistes amateurs récompensées à La Réunion

Témoignages.re / 10 mars 2014

Pour ce rendez-vous 2014, 160 femmes concouraient et 4 d’entre elles ont été récompensées pour leur talent. Le Premier prix a été décerné à Miguy Hoareau pour son œuvre intitulée « Femmes fatales », le second a Claire Mangata pour « Les Eve et… Adam », le 3ème a Judith Bonhomme pour « La Matronne » et le prix d’encouragement du Jury a été remis à Emmanuelle Koenig pour « Estime de soi ».
Elles ont reçu chacune, respectivement, 3000 euros, 2000 euros, 1 500 euros et 1000 euros ainsi qu’un trophée réalisé par le plasticien Wilhiam Zitte.

C’est dans les Jardins de l’Espace Reydellet situé au bas de la Rivière que la Présidente du Conseil Général Nassimah Dindar a accueilli ses invitées. Elles étaient près d’un millier à avoir répondu présentes à cette manifestation. Rendez- vous de partage, d’amitiés, de beautés, en présence également des anciennes lauréates du Prix Célimène et des descendants de Célimène Gaudieux.

Un autre message pour la Journée de la femme

Nassimah Dindar a rappelé que le prix Célimène était régulièrement organisé à l’occasion de la « Journée de la Femme » depuis 2005 pour offrir aux femmes un espace d’expression, le lieu d’une confrontation avec d’autres créatrices, et l’occasion de soumettre son travail au regard critique d’un jury de professionnels car a-t-elle indiqué : « Il y a 10 ans, au moment de préparer la programmation de ma 1ère Journée de la femme en tant que Présidente du Conseil Général, c’est évidemment sur la dimension sociale de la question que s’est d’abord portée mon attention : sur les droits des femmes, sur la violence faite aux femmes, sur les problématiques de discriminations, etc. Il ne pouvait en être autrement.

Malgré les progrès arrachés, malgré les principes affichés, malgré les droits proclamés, il reste en effet bien des chemins à tracer, de murs à abattre pour lutter contre les violences – toutes les violences - qui privent les femmes de leurs droits fondamentaux, c’est-à-dire au fond de leur identité propre, de leur personnalité. Cependant en 2005, j’ai voulu que le Conseil Général soit porteur d’autre chose, d’un autre message pour la Journée de la femme. Mon credo était simple : il ne suffit pas de parler des femmes, il faut aussi laisser parler les femmes et c’est pour cela que le Prix Célimène a été créé ».
Ce rendez-vous valorisant l’art et reconnu comme un événement culturel local, a obtenu un large succès avec la réception de 1424 dossiers de candidature, l’exposition de 1280 œuvres et l’attribution de 37 prix par un jury professionnel depuis 2005.

Au fil des années, le Prix Célimène n’a pas cessé de grandir tant au niveau de sa participation qu’en termes d’images, en s’ouvrant sur les îles proches de l’océan Indien.

A l’occasion de la 10ème édition, le Conseil Général a voulu savoir ce que le Prix Célimène avait apporté aux anciennes lauréates, ce qu’il avait changé (ou pas) dans leur pratique artistique, dans leur rapport au monde artistique, ou dans leur vie tout simplement. Les paroles recueillies sont touchantes et éloquentes : le Prix Célimène a laissé une trace dans la vie de celles qui l’ont reçue, une trace importante, souvent émouvante, qui fait l’objet d’une brochure et d’un film de 20 minutes.

150e anniversaire de la mort de Célimène

Le hasard fait que la 10ème édition de Célimène coïncide avec les 150 ans de la mort de Célimène Gaudieux (1807-1864). Dans son auberge baptisée « Hôtel des hommes d’esprit, les imbéciles doivent passer sans s’y arrêter », la « muse de Trois Bassins » distrayait les voyageurs par des chansons, souvent composées à partir de ses propres poèmes, qu’elle interprétait en s’accompagnant de sa guitare. Une exposition sur sa vie a été réalisée spécialement pour l’occasion et sera présentée au sein même de la galerie où seront visibles les œuvres du concours 2014. Plus tard, elle sera appelée à être prêtée aux collèges, aux écoles, aux médiathèques…

La Journée de la Femme 2014 prend en considération ces deux anniversaires, pour que l’hommage aux femmes fasse écho à l’héritage laissé par Célimène.


Kanalreunion.com