Culture et identité

PRMA : Jérome Galabert pressenti pour la présidence

Dominique Carrère prié de partir

Témoignages.re / 28 octobre 2011

À compter du mercredi 2 novembre 2011, Dominique Carrère ne sera plus président du Pôle Régional des Musiques Actuelles (PRMA). Le Conseil régional lui a demandé de ne plus présenter sa candidature à la présidence de la structure dont les instances dirigeantes seront renouvelées à l’occasion de l’assemblée générale du 2 novembre.

Dominique Carrère a accepté afin de ne pas déclencher « un conflit qui serait dommageable » pour l’avenir du PRMA financé par la Région et ayant vocation à assurer la promotion des musiques de La Réunion. Jérôme Galabert, actuel membre de l’assemblée générale de la structure et patron du Sakifo festival, est pressenti pour occuper le fauteuil de président du PRMA. Dominique Carrère présidait la structure depuis 1994. Roger Ramchetty, président du Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement et trésorier du PRMA, a aussi accepté de ne plus siéger du conseil d’administration.

Selon nos informations, il n’y avait rien de particulier à reprocher à Dominique Carrère, ancien de la troupe Vollard, et actuel dirigeant de l’Espace culturel Leconte Delisle à Saint-Paul. Il lui a été demandé de démissionner parce « qu’une nouvelle majorité est désormais aux affaires à la tête de la Région. Elle a une conception différente de la promotion des musiques de La Réunion, de nouveaux projets, de nouvelles orientations. Il fallait donc installer une nouvelle équipe à la présidence du PRMA », explique une source proche des instances dirigeantes de la Région. « Jérome Galabert correspond parfaitement au profil qui est recherché pour ce poste », indique la même source. Ce que dit « comprendre » Dominique Carrère qui souhaite « la poursuite du développement du PRMA, une structure qui a su faire la preuve de son professionnalisme et de ses compétences au service de la culture réunionnaise ».
Interrogé sur le sujet, Jérome Galabert, actuellement en déplacement professionnel à Copenhague (Danemark), répond sur le ton de la boutade « je sais que je suis membre de l’assemblée générale du PRMA et que j’ai reçu un mail m’informant que je serai bientôt convoqué pour une réunion de cette assemblée générale ». Lorsqu’on lui demande qu’elle serait sa réponse s’il était sollicité pour occuper la présidence de cette instance, il souligne : « il faut laisser les choses se faire, mais a priori pourquoi pas ».

Mahdia Benhamla pour www.ipreunion.com


Kanalreunion.com