Culture et identité

Quabna Ottobah Cugoano - 1757- 1801 (Angleterre)

100 noms pour le 10 mai avec la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Témoignages.re / 15 avril 2010

Né en 1757 au sein du peuple Fante dans le Ghana actuel, Quabna Ottobah Cugoano est kidnappé enfant et est vendu comme esclave.

Transporté aux Antilles, il travaille dans des plantations à la Grenade avant de partir pour l’Angleterre avec son maître, Lord Hoth, qui l’émancipe.

Il se fait baptiser afin de ne pas être remis en esclavage et entre au service de Richard Cosway, premier peintre du prince de Galles. Très vite, il se fait le porte-parole de l’anti-esclavagisme.

En 1786, avec le soutien de Granville Sharp, il aide à sauver Henry Demane, en passe d’être renvoyé comme esclave aux colonies.

L’année suivante, en 1787, il publie ses “Réflexions sur la traite et l’esclavage des Nègres”. Il s’agit de l’un des premiers écrits africains à atteindre un lectorat européen.

Son livre est à la fois une autobiographie et un manifeste politique, dans lequel il condamne la violence des razzias, les traitements inhumains à bord des navires et aux plantations, et accuse tous les Britanniques d’être complices de l’oppression des Africains, tant qu’ils ne s’insurgent pas contre la traite et l’esclavage.

Cugoano est le premier Africain à avoir publiquement réclamé en Europe par ses écrits l’abolition de la traite et de l’esclavage.


Kanalreunion.com