Culture et identité

Quatre prix pour dix-neuf films

Le Festival international du film d’Afrique et des îles 2012

Témoignages.re / 3 octobre 2012

L’édition 2012 du Festival international du film d’Afrique et des îles (FIFAI) a lieu au Port du mardi 2 octobre au dimanche 7 octobre 2012. Cette nouvelle édition, plus courte, mais plus dense, base sa programmation sur deux axes. D’une part, celui des dernières œuvres de cinéastes africains, des îles créoles et des diasporas. D’autre part, celui des découvertes des nouveaux talents de l’hémisphère Sud. Dans ce cadre, et comme tous les ans, des dizaines de films seront projetés au Cinéma Casino et à la Médiathèque Benoîte Boulard, 19 films seront en compétition.

Prix Fé nèt océan Indien


• “Home away” de Wassim Sookia, Île Maurice, fiction, 2012, 17’ - Médiathèque Benoîte Boulard – Mercredi 3 octobre, à partir de 14 heures

Alex est un grand fan de Manchester United et se prépare pour un match de Manchester United vs Liverpool. Il a même fait installer la parabole pour regarder le match en direct à la télévision. Son jeune voisin, Kenny, est un fan de Liverpool, qui espère également qu’il sera en mesure de regarder le match. Pourtant, Alex est sur le point de rater le match...

• “2 euros à Madagascar” de Lova Nantanaina, Madagascar, doc, 2008, 21’ - Cinéma Casino – Mercredi 3 octobre, à 18 heures

Un Malgache tournant un film souvenir pour un ami français est interpellé par un jeune mendiant. Que va-t-il pouvoir s’offrir avec les deux euros que je lui ai donnés ? Ce docu-fiction est joué par un enfant des rues, accueilli régulièrement au sein d’un centre de l’ONG Enda d’Antananarivo à Madagascar.

• “Laan (Les Copines)” de Lula Ali Ismail, Djibouti/France, fiction, 2012, 26’ - Cinéma Casino – Mercredi 3 octobre, à 20 heures 30

Trois amies du même quartier, que le destin n’a pu séparer, sont confrontées à différents défis de vie. Exigeante, Souad a du mal à rencontrer l’âme sœur. Au bord de l’hystérie, Oubah s’inquiète que son mari, grand consommateur de khât, s’éloigne d’elle. Quant à Ayane, elle cache un secret.

• “Brebis galeuse” d’Alain Rakotoarisoa, Madagascar, 2012, doc, 26’ - Cinéma Casino – Jeudi 4 octobre à 18 heures - En présence du réalisateur

Misère d’une famille malgache. Le père met tout en œuvre pour l’achat à crédit d’un poste de télévision, pour que leurs enfants n’importunent pas les voisins.

• “Elie ou les forges de la liberté” de William Cally, La Réunion, 2012, doc, 52’ - Cinéma Casino – Vendredi 5 octobre à 18 heures

Le film offre une reconstitution de la révolte menée par l’esclave Elie, ponctuée de témoignages de quelques-uns des meilleurs spécialistes de l’histoire de cette insurrection.

Prix Jeunesses

• “Johni” d’Axelle Tenant, Ile Maurice, 2011, fiction, 7’ - Médiathèque Benoîte Boulard - Mercredi 3 octobre à partir de 14 heures - En présence de la réalisatrice

« Casting international : on recherche un beau jeune homme ». Cette petite annonce affichée sur la tôle d’une boutique à Rivière Noire attire l’attention de Thierry, mais il n’est pas le seul intéressé. Bientôt tout le quartier se met en ébullition...

• “Octobre noir, Malek, Saïd, Karim et les autres...” de Florence Corre et Aurel, France, 2011, animation, 12’ - Médiathèque Benoîte Boulard - Mercredi 3 octobre à partir de 14 heures

17 octobre 1961 à Paris. Cinq jeunes Algériens et trois jeunes Français sont en route pour manifester pacifiquement contre le couvre-feu instauré par le préfet de police Maurice Papon. Cette manifestation est l’occasion pour les Algériens de montrer leur volonté de dignité. Pour Malek, le protagoniste, elle est signe d’espoir d’un avenir meilleur pour sa génération en France. Saïd, le copain de Malek, y trouve l’occasion d’exprimer sa frustration. Les trois Français, eux, manifestent pour une France respectant sa devise républicaine. Tous se lancent, confiants, dans les rues de Paris, sûr de leurs droits d’Homme.

• “OmniMom” de Sania Shanfi, France/Comores, 2012, animation, 12’ - Médiathèque Benoîte Boulard - Mercredi 3 octobre à partir de 14 heures

Sonia, mère de jumeaux, associe sa vie active et l’éducation de ses deux enfants. Une œuvre originale d’une réalisatrice plasticienne, produite à partir d’un photo-montage. La monoparentalité et le célibat sont deux thèmes qui sous-tendent le film. Une réflexion habile sur une problématique d’actualité.

• “Mwansa the great” de Rungano Nyoi, Zambie/Grande-Bretagne, 2011, fiction, 23’ - Médiathèque Benoîte Boulard - Mercredi 3 octobre à partir de 14 heures

Alors qu’il essaie de prouver qu’il est un héros, Mwansa, 8 ans, commet
l’impardonnable : il casse accidentellement la poupée en argile de sa grande sœur Shula. Il se met en quête d’un moyen de la réparer, mais aussi de prouver qu’il est Mwansa le Grand.

Prix Documentaire

• “Koundi et le jeudi national” d’Ariane Astride Atodji, Cameroun/Allemagne/ 2011, documentaire, 86’ - Cinéma Casino - Mercredi 3 octobre à 16 heures

Koundi, gros bourg de 1.200 habitants de l’Est du Cameroun, tire la plus grande partie de ses revenus de l’exploitation de la forêt équatoriale. Dans l’éventualité où l’État romprait son contrat de forêt communautaire, les autorités municipales instituent un "jeudi national" : un jour mensuel de travail en commun des hommes qui permettra de commencer une plantation cacaoyère. Découpé comme une semaine du dimanche au samedi, "Koundi et le Jeudi national" a la saveur d’une chronique villageoise. Mais jamais le point de vue de sa réalisatrice ne se rabat sur le folklore quand affleure, au jour le jour, le politique.

• “Notre Dame de Port-au-Prince” de Guetty Felin Haïti/ 2011, documentaire 60’ - Cinéma Casino - Jeudi 4 octobre à 14 heures

Le plus ancien quartier de la ville de Port-au-Prince, Quartier Cathédrale, a été le plus touché par le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010, c’est dans le très proche voisinage et à l’intérieur des ruines de la Cathédrale Notre Dame de Port-au-Prince que la cinéaste haïtienne, franco-américaine a planté le décor de son nouveau documentaire "Notre Dame de Port-au-Prince". Avec ses colonnes dressées à ciel ouvert, les ruines de la cathédrale ressemblent à un amphithéâtre où se déroulent les réalités quotidiennes de la vie haïtienne. Un film poétique, politique, personnel et touchant sur la reconstruction après la tragédie.

• “Rites électriques en Guinée Conakry” de Julien Raoutet Florian Draussin, France/Guinée-Conakry, 2012, documentaire, 52’ - Cinéma Casino - Vendredi 5 octobre à 14 heures

La Guinée Conakry est le pays qui a révolutionné la guitare électrique en Afrique de l’Ouest. En plongeant dans l’histoire de cet instrument de la période coloniale à nos jours, nous rencontrons les inventeurs d’une musique populaire aussi loin des clichés exotiques que de la world music. Des animations nocturnes de la capitale aux cérémonies mystiques des villages, ce film est un voyage exalté dans les transes électriques de ce pays encore mal connu.

• “L’Affaire Chebaya” de Thierry Michel Belgique/RDC, 2012, documentaire, 96’ - Cinéma Casino - Vendredi 5 octobre à 15 heures

Le 2 juin 2010, Floribert Chebeya, militant congolais des Droits de l’Homme est retrouvé assassiné dans sa voiture. Plusieurs policiers sont arrêtés et un procès a lieu. L’autorité judiciaire est-elle capable d’exercer une justice impartiale ?

• “L’horizon cassé” d’Anaïs Charles Dominique, La Réunion/2012, documentaire 52’ - Cinéma Casino - Vendredi 5 octobre à 20 heures – En présence de la réalisatrice

Vingt et un après les événements du Chaudron, où en est la Réunion ? En février dernier, La Réunion a connu des scènes d’émeutes : des foules de jeunes dans les rues, des violences urbaines et nocturnes ; des revendications liées à la vie chère et au malaise social. Il y a deux décennies, les événements du Chaudron marquaient un tournant dans l’histoire de l’île. Chômage, manque de perspective, mal-être : ce film raconte, avec les acteurs de l’époque, le déroulement de la révolte, ses causes immédiates ou plus profondes.

Prix du public

• “Tahrir Liberation Square” de Stefano Savona, Italie/Égypte, 2011, documentaire, 91’ - Cinéma Casino - Mardi 2 octobre à 19 heures – Soirée d’ouverture – Sur invitation

Le Caire, février 2011. Elsayed, Noha, Ahmed sont de jeunes Égyptiens et ils sont en train de faire la révolution. Ils occupent la Place jour et nuit, ils parlent, crient, chantent avec d’autres milliers d’Égyptiens tout ce qu’ils n’ont pas pu dire à voix haute jusque-là. Les répressions sanguinaires du régime attisent la révolte ; à Tahrir on résiste, on apprend à discuter et à lancer des pierres, à inventer des slogans et à soigner les blessés, à défier l’armée et à préserver le territoire conquis : un espace de liberté où l’on s’enivre de mots. Tahrir est un film écrit par les visages, les mains, les voix de ceux qui ont vécu ces journées sur la Place. C’est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes.

• “Andalousie mon amour” de Mohamed Nadif, Maroc, 2012, fiction, 86’ - Cinéma Casino - Mercredi 3 octobre à 18 heures 30

Saïd et Amine, deux jeunes étudiants de Casablanca, rêvent d’Europe. Ils se retrouvent dans un petit village au nord du Maroc. Avec l’aide de l’instituteur, ils prennent une barque pour la côte européenne, mais font naufrage. La mer rejette Amine sur la côte du village. Saïd échoue sur une plage espagnole. L’Andalousie semble bien étrange pour lui. Et Amine, dans son village marocain, observe des phénomènes bizarres....

• “Les enfants de Troumaron” de Harriksrisna Anenden et Shervan Anenden, Ile Maurice, 2012, 90’ - Cinéma Casino - Mercredi 3 octobre à 21 heures - Présentation en avant-première

Basé sur un roman d’Ananda Devi, c’est le récit de quatre jeunes d’un quartier défavorisé de Port-Louis, la capitale de l’île Maurice, pris dans la dérive de la pauvreté, de l’abandon des autres et de la violence.

• “Tey, (Aujourd’hui)” d’Alain Gomis, France/Sénégal, 2012, fiction, 86’ - Cinéma Casino - Jeudi 4 octobre à 21 heures 30 – En présence du réalisateur

Comme cela arrive parfois, tout le monde savait. Comment ? Personne ne pourrait répondre exactement, l’expérience peut-être. Par ici, il arrive que la mort prévienne encore de sa venue. Cela se passe la veille, comme une certitude qui descend dans les corps et les esprits de celui qui est choisi et de ses proches. Pas de doutes, ni de lutte possible. Aujourd’hui sera la dernière journée de Satché.

• “L’Opéra du bout du monde” de Marie Clémence et César Paès, France/Réunion/Madagascar, 2012, fiction, 96’ - Cinéma Casino - Vendredi 5 octobre à 21 heures 30 – En présence du réalisateur

Un road movie historique dans les coulisses de l’opéra Maraina pour découvrir
l’histoire des premiers habitants des îles de l’océan Indien. A Fort-Dauphin, au Camp Flacourt, là où les officiers de la Compagnie des Indes ont rencontré les Malgaches pour la première fois, Jean-Luc Trulès, le compositeur réunionnais, va diriger son orchestre devant une foule qui n’avait jamais vu d’opéra auparavant. Les récits s’entrecroisent pour raconter à plusieurs voix cette histoire méconnue. Un voyage musical qui navigue entre le XVIIème siècle et 2012, dans un triangle qui relie La Réunion, Madagascar et... Paris, pour mieux entendre l’océan Indien d’aujourd’hui.


Kanalreunion.com