Culture et identité

Que d’émotions en passant par la route des Tamarins sur le pont de la ravine du Trou !

"2011 : l’Année d’Élie, un combattant Réunionnais de la Liberté"

Témoignages.re / 14 janvier 2011

Les lecteurs de "Témoignages" savent que le 15 décembre dernier, la Chaire UNESCO de l’Université de La Réunion, représentée par son directeur, l’historien Sudel Fuma, a lancé un appel à tous les Réunionnais à célébrer dans les mois qui viennent "2011 : l’Année d’Élie, un combattant Réunionnais de la liberté". Cette célébration, qui devrait donner lieu à de nombreuses actions dans toute l’île et tout au long de l’année, a pour objectif de commémorer cet événement historique de grande importance que fut la révolte des esclaves de Saint-Leu en 1811, il y a donc exactement 200 ans.
D’ores et déjà, plusieurs associations culturelles réunionnaises, partenaires de la Chaire UNESCO, ont participé au lancement de cette célébration et ont commencé à programmer diverses actions. Celles-ci auront pour objectif à la fois de faire connaître à toute la population les circonstances de la révolte, de rendre hommage aux esclaves héros de ce combat (dont leur principal responsable, Élie) et de tirer des enseignements actuels de cet événement de notre passé.
Bien sûr, notre journal souhaite rendre compte au mieux de tout ce qui sera fait par le mouvement culturel, artistique et éducatif mais aussi par les collectivités réunionnaises pour célébrer cette "Année d’Élie". Mais la rédaction a décidé d’apporter également sa contribution à cette célébration en y consacrant au moins un article chaque semaine, en l’occurrence le vendredi.
À la fin de l’année dernière, nous avons déjà publié dans six numéros du journal l’intégralité du dossier de presse remis par Sudel Fuma aux journalistes, avec le contexte, le déroulement et les suites répressives de la révolte (voir "Témoignages" du 18 au 27 décembre 2010). Aujourd’hui, nous voudrions nous faire l’écho de nombreux témoignages de lecteurs qui nous ont fait part de leurs émotions depuis qu’ils ont appris ces faits historiques, lorsqu’ils passent par la route des Tamarins sur le pont de la ravine du Trou.
En effet, lorsqu’ils voient la pancarte de ce pont, aussitôt ils pensent à ce qui s’est passé dans le fond de cette ravine, autour du bassin où les esclaves venaient prendre l’eau pour leurs maîtres et où avec Élie ils ont préparé leur insurrection. Cela est très touchant et l’on ne peut qu’avoir une pensée émue et une vive reconnaissance pour ces ancêtres rebelles.
En même temps, bien des lecteurs de "Témoignages" se posent la question en passant sur ce pont de la ravine du Trou : quels combats devons-nous mener aujourd’hui pour montrer notre fidélité à ces ancêtres, combattants pour la justice et la liberté ?

Correspondant


Kanalreunion.com