Culture et identité

Qui sera l’Inouï Printemps de Bourges

Les finalistes demain au Kerveguen

Témoignages.re / 10 octobre 2013

Après écoute de 37 candidatures, les présélections se sont déroulées le vendredi 4 octobre au Palaxa de Saint-Denis et le samedi 5 octobre au Kabardock du Port. Le jury a rendu son verdict, après une difficile délibération, pour une sélection finale de l’Inouï Printemps de Bourges, Île de La Réunion 2014 demain au Kerveguen à 20h.

Les Finalistes

Alex Sorres (www.sakifo.com/artiste/alex-sorres)

Et Alex inventa le rap péi. Une musique intègre, entière et puissante, qui emprunte au rap son flow, son énergie et son côté vindicatif, mais qui transpire la créolité. Un peu comme un hamburger qu’on aurait cuisiné au feu de bois. Il y a du blues, de la délicatesse et la subtilité. En résumé, de l’âme.

Gautier (www.gautier.re)

Nourri à la fois par les standards du jazz et de la pop anglaise, par la plus pure tradition maloya et les musiques de l’océan Indien ainsi que par la chanson française, Gautier développe un univers musical riche et joyeux. Explorant le métissage musical sous toutes ses formes, il compose une musique complexe qui se joue des codes établis et donne des fourmis dans les jambes.

Saodaj’ (www.facebook.com/saodaj)

Saodaj’se fond dans l’univers maloya et s’en évade constamment, voyage, se nourrit des influences diverses de ses cinq membres. Saodaj’, c’est un maloya nomade. Celui qui s’émancipe et s’ouvre aux horizons. La justesse et la sincérité du groupe ne laissent jamais indifférent le public.

Maya Kamaty (www.sakifo.com/artiste/maya-kamaty)

Bercée par des sonorités africaines et indiennes, faisant ses gammes entre les accords de son père et les contes de sa mère, Maya Pounia a grandi avec la ferme intention de ne pas tomber trop vite dans la marmite. Mais les ingrédients du zanbrokal avaient déjà la saveur des notes du maloya et des mots que l’on goûte à petit feu.


Kanalreunion.com