Culture et identité

Raoul Peck ouvre le Festival du film d’Afrique et des îles

Ce soir à 19 heures, le film d’ouverture du FIFAI

Témoignages.re / 25 septembre 2010

Ce soir au cinéma Casino du Port, c’est une œuvre du cinéaste haïtien Raoul Peck qui sera projetée en ouverture du Festival du film d’Afrique et des îles. Il s’agit de "L’homme sur les quais", documentaire long-métrage réalisé en 1993, dont on lira ci-après le résumé. Raoul Peck sera de nouveau à l’honneur demain avec, entre autres, la projection de "Lumumba".

Une femme, Sarah, jette un regard en arrière sur son enfance dans l’Haïti des Duvalier, sur une période sombre faite de violence arbitraire et de peurs quotidiennes.
Lorsqu’elle avait huit ans, son père, un officier de police libéral et naïf, dut s’enfuir avec sa femme, laissant les enfants — Sarah et ses deux sœurs — aux soins de leur grand-mère. Dans le grenier de la maison, les trois fillettes se cachent pour échapper à Janvier, personnage angoissant et diabolique, qui sème la terreur et la violence dans cette région. Deux mondes se côtoient ainsi : l’enfance, avec ses rituels et ses secrets, se heurte au monde grisâtre et incompréhensible des adultes et de leur pouvoir.
Les souvenirs de Sarah viennent par bribes. Il y la mémoire de cet homme sur les quais qui joue un rôle important dans ce drame qui se noue dans la rue. Avec beaucoup de finesse, Raoul Peck a évité les effets trop voyants pour s’attacher à construire un climat où la violence se ressent dans les tripes. C’est un regard, un geste, cela suffit. Cela laisse la place à la poésie et aux nuances pour le monde sensible de Sarah, pour la force d’âme de la grand-mère. Sarah se souvient encore aujourd’hui de cette phrase : « Ce n’est qu’un mauvais rêve, mon amour, ce n’est qu’un mauvais rêve ».


Raoul Peck

Né en 1953 à Port-au-Prince (Haïti). Ses parents échappent avec lui à la dictature haïtienne des Duvalier en s’installant au Congo. Raoul Peck poursuit des études d’ingénieur aux États-Unis, en France et en Allemagne. Il se tourne ensuite vers le journalisme, la photographie et le cinéma. “Sometimes in April”, salué par la critique internationale, était en sélection officielle au prestigieux Festival du Cinéma de Berlin 2005. “Moloch Tropical” (2009), shakespearien et inspiré, ne fait que confirmer son immense talent.
En 1994, il obtient le Prix Nestor Almendros “Human Rights Watch” pour l’ensemble de son travail en faveur des Droits de l’Homme. De 1995 à 1997, il est Ministre de la Culture de la République d’Haïti. Il devient ensuite Président de la Commission d’Aide au Cinéma Fonds Sud (France), avant d’être nommé en janvier 2010 Président de l’école de cinéma la FEMIS (Paris).
Son œuvre est radicalement engagée politiquement et socialement, avec pour thème récurrent l’héritage de la dictature post-coloniale.


Demain à 20h30 au Casino : Soirée Raoul Pec

• “Le profit et rien d’autre”
Court-métrage de Raoul Peck (2000)
Dimanche 26 septembre, 20h30, Casino
Partant de l’hypothèse simple et généralement acceptée que « la quête du profit mène le monde », le cinéaste Raoul Peck explore dans cet essai documentaire les conséquences que ce paradigme de la société contemporaine génère sur le plan des rapports humains.

• “Lumumba”
Film de Raoul Peck (2000)
Dimanche 26 septembre, 21h30, Casino
Patrice Lumumba, héros de l’indépendance congolaise, n’a pas trente ans lorsque les premiers soubresauts d’une décolonisation bâclée le propulsent sur le devant de la scène politique internationale. De fonctionnaire indigène au bureau de poste de Stanleyville en passant par plusieurs séjours en prison pour vol ou pour incitation au désordre, il deviendra en l’espace de quelques années (1957-1960) l’homme le plus vilipendé de cette période intensive de la Guerre froide.


Festival du film d’Afrique et des îles : le programme de demain

• A l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de La Réunion
11h00 : “Gabao rap Gabon”, d’Audrey Gallet, France/Gabon 2007. Doc 52’ Film musica
12h00 : “La caravane du manuscrit andalou”, de Lidia Peralta Garcia, Espagne, 2007. Doc 49’ (*)

• L’atelier réunionnais Océan Indien
14h00 : “Ai tzik zao, Où en sommes-nous ?” de Vaika Ravaloson, Madagascar, 2010. “Fict 3D” 7’ CM primé aux RNFC de Madagascar 2010.
14h15 : “La sas tang”, de Willy Julenon, La Réunion, 2007. Doc 10’, Première
14h30 : “Ruz” (Rouge), de Gopalen Chellapermal, Ile Maurice, 2009. Fiction 7’
14h45 : “Blues habeas corpus” de Jack Beng-Thi, La Réunion-Haïti, 2004. Doc 6’
15h00 : “Tang goudron” de Guillaume Kondoki, La Réunion, 2010. Doc 25’ Première
15h30 : “Le cochon à l’Ile de La Réunion”, de Laurent Pantaléon, au Centre P. Lagourgue de Sainte-Marie, La Réunion, 2009. Doc 23’ Première
16h15 : “Barack, Mia et le plombier”, de Dominique Merven, Ile Maurice 2009. Fiction 8’
16h30 : “L’épouse et l’enfant”, de Gregory Lucilly, La Réunion, 2009. Fiction 16’ Première

Au Casino

14h00 : “Sawa - Douala la belle”, de Nguanguem M. Kamdem, Cameroun 2004. Doc 26’ (*)
14h45 : “Sombras”, d’Oriol Canals, Espagne, 2010. Documentaire 90’
16h15 : “Chocolat”, de Claire Denis, France/Cameroun, 1987. Fiction 115’ (*)
18h15 : “Film socialisme”, de Jean-Luc Godard, France 2010, fiction 90’ exclusif

Soirée Raoul Peck
20h30 : “Le profit et rien d’autre”, de Raoul Peck, Haïti, 2000. Doc 57’ (*)
21h45 : “Lumumba”, de Raoul Peck , Haïti, 2000. Fiction 116’


Demain à 16h15 au cinéma Casino

Chocolat”

Un film réalisé par Claire Denis.
De retour au Cameroun après plusieurs années d’absence, France revit ses souvenirs d’enfance, son amitié avec le “boy” noir Protee, son père toujours absent, sa mère qui trompait son ennui en jardinant, jusqu’au jour où cette harmonie trompeuse fut troublée par des intrus dont l’avion avait dû se poser en catastrophe...
C’est en 1988 que Claire Denis écrit et réalise son premier long-métrage, “Chocolat”, présenté en compétition au Festival de Cannes. Suivront de nombreuses œuvres où la musique occupe une place particulière. Au fil de ses voyages cinématographiques, la cinéaste aime retrouver équipe et comédiens qu’elle affectionne.
Le FIFAI rend hommage à cette œuvre en présence de son scénariste, Jean-Pol Fargeau, qui est aussi invité, et interviendra également à l’ILOI.


Kanalreunion.com