Culture et identité

Regard sur “Mon kaz”

Sophie Périabe / 19 août 2010

Jusqu’au 5 septembre, le Conservatoire botanique national de Mascarin accueille l’exposition de Edgar Marsy. Le photographe s’est plongé au cœur de l’architecture contemporaine du Sud de l’île.

Dans le cadre d’un travail de recherche photographique qu’il a entrepris sur l’architecture ancienne et moderne du bassin Sud de La Réunion, le photographe Edgar Marsy pose la question du rapport à l’environnement architectural quotidien, à travers différentes focalisations.
Après avoir longtemps travaillé sur le thème créole, “L’aspect lontan”, « de scènes de vie, les charrettes bœufs, etc., j’ai voulu montrer une réalité, avoir un regard objectif sur l’habitation individuelle et collective, les cases lontan et celle d’aujourd’hui ». L’artiste joue sur les contrastes, juxtaposant une traditionnelle case créole et un immeuble très carré ; amenant ainsi les visiteurs à réfléchir sur ce qui nous entoure, sur ce qu’on fait.
En collaboration avec l’association Arius et Mary Batiskaf, le photographe propose une relecture de notre environnement et notamment de l’architecture. Cette focalisation doit permettre de sensibiliser les plus jeunes, et leurs parents, à la richesse et la diversité des constructions humaines, amenant à une prise de conscience de la fragilité de ce patrimoine et de son environnement.
Le jeune public a été associé à ce travail. « Je rencontre les enfants au Centre académique de “Lecture-Écriture” de l’Entre-Deux et nous avons travaillé sur les maisons. Les enfants dessinent très souvent des maisons au début avec les toits en V, très enfantin ». Les enfants, très imaginatifs, ont dessiné ce que serait la maison de l’Homme si on était des animaux. « Ils ont dessiné des maisons fraise, des maisons letchi, etc. ».
Et pour poursuivre ce travail, l’artiste a publié un album cartonné à destination des enfants “Mon Kaz” qui retrace l’exposition et qui sera présenté en octobre prochain.
Cet album cartonné “Mon kaz” est presque sans texte afin que chacun puisse poser ses propres mots sur ce quotidien et avec l’espoir de pouvoir faire entrer ce livre aussi dans des foyers peu lecteurs.

 SP 


Kanalreunion.com