Culture et identité

« Remettre la personne humaine au centre de l’économie et de la finance »

Le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion

Témoignages.re / 5 avril 2012

Hier après-midi, le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR) a rencontré Nicolas Sarkozy au Domaine des Pierres à Saint-Pierre. Nous publions ci-après de larges extraits de la déclaration faite au chef de l’État et candidat à l’élection présidentielle par Idriss Issop-Banian, président du GDIR. Une déclaration qui appelle notamment le pouvoir politique à « remettre la personne humaine au centre de l’économie et de la finance ». Ce qui remet entièrement en cause le système socio-économique en place à La Réunion au détriment de la majorité des Réunionnais…

« Nous avons suivi avec beaucoup d’attention les événements dramatiques survenus il y a quelques jours et qui avaient endeuillé de nombreuses familles de Montauban et de Toulouse. Nous avions nous-mêmes condamné sans réserve ces actes inqualifiables commis au nom de Dieu par un extrémiste religieux. Nous avons exprimé notre soutien à toutes ces familles. Nous avons manifesté notre affectueuse solidarité à nos amis de la communauté juive réunionnaise. Nous avons aussi été sensibles à votre appel contre la tentation de l’amalgame avec une religion en particulier. À notre niveau nous veillons nous aussi à ce qu’aucune dérive ne perturbe les bonnes relations qui existent entre nos communautés religieuses.
L’histoire du peuplement de La Réunion n’a pas été facile. Mais au fil du temps, nous avons appris à vivre ensemble. Dans notre Groupe, « nous croyons que tous les hommes et toutes les femmes sont habités par la Lumière de Dieu. Par delà nos voies spirituelles différentes, nous sommes appelés à nous rencontrer, nous comprendre et nous aimer pour bâtir une société et un monde fraternel ». Ce credo nous est fondamental. Nous l’avons écrit dans notre Manifeste pour un Dialogue Spirituel. Nous avons aussi lancé un Appel à la Fraternité et une Charte de la Famille. À partir de nos racines spirituelles, nous voulons nous soutenir les uns les autres et aider nos compatriotes à développer des valeurs communes nécessaires à un meilleur vivre-ensemble sur notre île.
Notre société réunionnaise connaît un métissage transversal avec des apports culturels venus de tous les horizons. Nous vivons une interculturalité permanente dans l’unité républicaine et la laïcité. Cela traverse toutes nos communautés religieuses et l’ensemble de la population. Dans cet ensemble, des groupes ethnoculturels bien typés trouvent leur place sur ce socle du monde créole où se conjuguent en permanence pluralité et unité.
Nous avons donc des atouts incontestables dans cette diversité culturelle et spirituelle au bout d’un parcours de 350 ans. Nous estimons que les richesses de notre « monde créole » ainsi que le fait religieux à La Réunion gagneraient à être pris en considération dans l’enseignement prodigué à nos enfants et à nos jeunes, de l’école à l’université. Par ailleurs, nous souhaitons aussi que notre diversité religieuse puisse se retrouver dans la répartition des jours fériés religieux avec un réaménagement du calendrier public des jours fériés.
Nous avons des atouts mais aussi des fragilités. Les récentes émeutes ont révélé un réel malaise social sur fond de problèmes économiques. Il nous faut entendre le cri de détresse d’une population en butte à la cherté de la vie, au manque d’emplois et de logements. Dans la crise mondiale qui se répercute aussi en France hexagonale et à La Réunion, il est grand temps de remettre la personne humaine au centre de l’économie et de la finance. Comment favoriser un développement local en articulant mieux toutes les solidarités avec le principe de subsidiarité ? Nos jeunes se cherchent un avenir. Ils sont notre avenir. Ils ne doivent pas être sacrifiés.
Monsieur le Président, notre Groupe entend tout faire à sa mesure pour renforcer l’unité, faire grandir la confiance, la créativité, la responsabilité et l’espérance ».


Kanalreunion.com