Culture et identité

Rien ne pourra plus effacer le maloya

Un message aux adversaires de la MCUR

Manuel Marchal / 5 juillet 2010

Durant des décennies, ceux qui nient l’existence du peuple réunionnais ont tout fait pour effacer le Maloya. Cette pratique de l’effacement du Maloya a été reprise par la nouvelle Direction de la Région. Mais si sur le site de l’institution, le Maloya et la reconnaissance de la musique du peuple réunionnais au Patrimoine mondial de l’humanité sont effacés, le discours du ministre de la Culture rappelle qu’il est l’âme de notre peuple, c’est-à-dire hors de portée de tous les censeurs.

À son arrivée, la nouvelle Direction de la Région a effacé tout ce qui concerne le Maloya et la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise du site de l’institution.
Mais trois mois après cet acte, le ministre de la Culture rend hommage au Maloya et à la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Et cet hommage a lieu à l’occasion de ce qui est sans doute la fête culturelle la plus importante en France, la Fête de la Musique.
De plus, Frédéric Mitterrand rend cet hommage en présence d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, et de Chérif Khazanadar, parrain de la MCUR et président de l’Assemblée générale de la Convention de l’UNESCO relative à la sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel.
“Zinfos” publie même le discours avec des commentaires bien dans la ligne éditoriale de ce blog. Des commentaires qui traduisent le désarroi d’une catégorie de personnes qui vivent aujourd’hui à La Réunion avec un état d’esprit en retard de plusieurs décennies sur la réalité.
Car si La Réunion est aujourd’hui inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité, elle le doit au Maloya et à tous ceux qui ont lutté pour que cette part de notre culture ne soit pas écrasée par la répression, puis valorisée à sa juste valeur. Cette grande victoire du peuple réunionnais avec son Parti communiste et sa Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, rien ne pourra l’effacer.

M.M.


Kanalreunion.com