Culture et identité

Saint-André brille de mille feux

Grand succès pour Dipavali au Colosse

Témoignages.re / 15 novembre 2010

Samedi, Saint-André s’est illuminé à l’occasion du traditionnel défilé du dipavali. Une vingtaine de chars et plusieurs centaines de personnes ont rejoint le Parc du Colosse en partant du Chemin Etang. Et ce, devant les yeux émerveillés d’environ 20.000 personnes, Réunionnais et touristes. Thème de cette édition, la danse.

Un Dipavali 2010 placé sous le signe de la danse cette année à Saint-André, et ce thème qui était bel et bien présent lors de ce défilé puisque les chars en tête du cortège représentaient les danses classiques de l’Inde. Chaque char était précédé d’un groupe de danseurs habillés selon la codification de la danse : le Baratha Natyam, le Kathak, le Satrya, le Mohini Attam, le Manipuri, le Kathakali, le Kuchipudi et l’Odissi
Parmi le nombreux public, chacun a pu reconnaître notamment Eric Fruteau, maire de Saint-André, Rajinder Singh Badwal, consul général de l’Inde à La Réunion, Elie Hoarau, secrétaire général du Parti communiste réunionnais et député au Parlement européen, et Gélita Hoarau, sénatrice de La Réunion.
Outre, le défilé, le public a pu assister au spectacle offert par les différentes associations qui ont participé aux 10 jours de célébration. 10 jours durant lesquels la danse a été déclinée sous toutes ses formes. A la médiathèque Auguste Lacaussade, des expositions et des cycles de conférence sur les huit danses traditionnelles de l’Inde, de leur histoire aux coutumes qui les accompagnent, avaient été proposés aux visiteurs. La bibliothèque de Champ Borne avait, quant à elle, organisé des contes et des ateliers rythmés de musiques indiennes.
Le Colosse accueillait aussi chaque soir des représentations d’associations. Et le défilé de samedi ne clôturait pas la fête. Plusieurs spectacles étaient encore organisés hier après-midi.
Dipavali ou Diwali signifie "rangée de lampes". Dans le Nord de l’Inde dipavali commémore le retour triomphant, au bout de quatorze ans d’exil, du roi Râma dans sa ville d’Ayodhyâ. Il venait de battre le démon Râvana qui régnait sur l’île de Lanka. Les habitants d’Ayodhyâ auraient accueilli le héros, incarnation du dieu Vishnu, son épouse Sîtâ et son frère Lakshmana, en illuminant leurs maisons de lampes à huile.
Dans le Sud de l’Inde Dipavali marque la victoire du Bien sur le Mal. Narakasura un démon de l’enfer lança un défi au Seigneur Krishna. Après deux jours de combat le démon fut tué à l’aube.

Texte et photos Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com