Culture et identité

Sakifo 2009

Témoignages.re / 7 août 2009

Les Filaos s’offre Curumin

Curumin est un surdoué. Sa musique peut surprendre. Tout le monde n’aime pas forcément. Mais cela ne fait pas de lui un incompris pour autant. Depuis la sortie de son premier album, en 2005, Curumin n’arrête pas de gravir les échelons. Son passage au Sakifo Music Festival était somme toute logique. Les mélomanes avertis, amateurs de Samba Soul Dub, ont été éblouis par la subtilité de jeu de cet artiste brésilien.
Lors de la sortie de "Achados e Perdidos", son premier opus, les connaisseurs ne s’y trompaient déjà pas. Curumin ira très loin. Du Brésil jusqu’à La Réunion, cela fait quelques kilomètres en effet. Plaisanterie à part, son travail a été apprécié bien sûr au Brésil, mais aussi en Amérique du Nord, en Europe. L’année dernière, Curumin présente son deuxième album "JapanPopShow", élu au Brésil comme le meilleur album de l’année 2008. Voilà donc Curumin élu du même coup ambassadeur de l’underground brésilien, qui s’invite volontiers sur la scène des Filaos. Son samba Soul Dub a détonné. Sakifo s’associe avec les meilleurs, dit-on. Il faut croire que Curumin en fait partie. Plusieurs festivaliers vous le diront.

Textes et photos Imaz Press Réunion


L’esprit de liberté de Khaled

Khaled à La Réunion, les fans apprécieront. L’artiste, fraîchement arrivé sur notre île, veut donner le meilleur de lui-même, sa joie de vivre. « C’est un grand plaisir de donner du bonheur », confiait-il à Imaz Press Réunion ce jeudi 6 août 2009.

Avec son sourire inimitable, l’artiste arrive dans le carré VIP du village de la Ravine Blanche. Les journalistes attendent bien sûr. Le roi du Raï est à La Réunion, programmé au Sakifo. Ce vendredi 7 août 2009, à 23 heures, Khaled va illuminer la scène du Salahin. "Didi", "Aïcha", "Bouya Kirani" ou "Papa" sont des tubes planétaires, et il y en a tant d’autres.
L’artiste côtoyait récemment I AM. Même si l’artiste reste attaché à ses racines maghrébines, il garde un œil intéressé sur les nouveaux styles. Rap et Raï, le mélange était d’ailleurs détonant. Aujourd’hui, il revient vers son public avec l’opus "Liberté". « Du Rock n’Roll, mais algérien », dit-il. Il rappelle que les chanteurs maghrébins sont souvent « des chanteurs à tripe, qui se donnent, qui n’hésitent pas à sortir ce qu’ils ont dans le ventre ». Il est sûrement de ceux-là.
Quant à savoir ce que les festivaliers réunionnais attendent de lui, il préfère ne pas parler en leur nom, reconnaissant même avoir un peu le trac. L’artiste veut à tout prix procurer de la joie au public réunionnais. Ce soir, Khaled dispensera « sa musique de fête, sa musique joyeuse », tout en faisant découvrir les nouvelles compositions de son dernier album.


Sakifo décolle

Après l’excellente mise en bouche qu’a été la fiesta de l’océan Indien de mercredi, le Sakifo a entamé hier son deuxième jour. Tous rythmes dehors, la musique déferle sur Saint-Pierre.


Kanalreunion.com