Culture et identité

Sous le signe de la Reconstruction

20 décembre à Saint-André

Témoignages.re / 21 décembre 2012

C’est un fait désormais indiscuté : grâce, pour une part essentielle et décisive, à l’action militante du PCR, le 20 décembre est sorti du « fénoir » pour devenir une fête officielle apportant une dimension réunionnaise à la célébration de la liberté, à travers celle de l’abolition de l’esclavage par la IIe République ; en même temps, en rassemblant les Réunionnais de toutes origines dans la communion autour du maloya, elle est devenue un moment essentiel de l’expression et de l’affirmation de l’unité réunionnaise.

À côté des manifestations publiques officielles célébrant le 20 décembre 1848, le collectif provisoire de la Section PCR a tenu à rassembler autour d’un « pot » amical les militants saint-andréens de la reconstruction, renouant avec la fraternité et l’esprit de résistance exprimés à l’époque du « fénoir » dans plusieurs réunions de quartier ; lorsque les médias officiels et l’administration néo-coloniale s’ingéniaient à organiser le silence et la négation autour d’une date aussi symbolique que celle de l’abolition de l’esclavage, des militants résolus faisaient retentir le cri de la liberté et entretenaient la lumière du 20 décembre aux quatre coins de la commune. C’est avec cet esprit que les militants saint-andréens ont souhaité aborder ce 20 décembre 2012 : si l’esclavage est aujourd’hui aboli, il reste encore bien des chaînes à rompre, des commandeurs à renverser y compris et à commencer par Saint-André, mais aussi dans toute La Réunion.

Faisant le bilan des actions de reconstruction militante réalisées au cours du dernier mois — dont la plus significative est sans doute constituée par la collecte, en quelques jours, de près de 300 signatures en faveur du maintien de la prime COSPAR et du RSTA — devant plusieurs dizaines de personnes réunies chez notre camarade Marcel Ponapin à Cambuston, les responsables du collectif ont souligné l’enjeu représenté par la préparation de l’Assemblée générale de la Section en janvier prochain.

Tour à tour, Paul Dennemont et Jacky The Seng ont montré comment il convenait de s’appuyer sur les valeurs du 20 décembre et sur l’esprit de résistance de ceux qui nous ont précédés pour reconstruire dans la commune de Saint-André l’outil de lutte indispensable que constitue le Parti Communiste Réunionnais.

JPC


Kanalreunion.com