Culture et identité

Soutien de l’État à la Maison des cultures et des mémoires de la Guyane

Un plan d’action culturelle du gouvernement pour l’Outre-mer

Témoignages.re / 11 septembre 2010

Alors que Didier Robert a arrêté la MCUR, en visite en Guyane, le ministre de la Culture a rendu public son Plan d’action culturelle pour l’Outre-mer. Plan qui se décline en 8 objectifs, dont le premier est : "Promouvoir la singularité des expressions artistiques et culturelles de l’Outre-mer". Il s’agit en l’occurrence de créer des établissements culturels emblématiques, à l’image du centre Jean-Marie-Tjibaou en Nouvelle-Calédonie. Ce sera notamment le cas de la future Maison des cultures et des mémoires de la Guyane, à Cayenne. Voici un article de “Localtis”.

À l’occasion d’un voyage de trois jours en Guyane, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, a dévoilé un "Plan d’action ministériel pour les Territoires d’Outre-mer". Celui-ci s’inscrit dans le prolongement des États généraux de l’Outre-mer et des décisions du Comité interministériel du 6 novembre 2009, présidé par Nicolas Sarkozy. Il s’inspire aussi des propositions du rapport de Michel Colardelle sur les cultures ultramarines, remis le 15 avril dernier . L’annonce de ce Plan d’action culturelle intervient alors que doit s’ouvrir, en 2011, l’Année des outre-mers français.
Le plan comprend un ensemble de mesures, regroupées en huit « objectifs opérationnels ».

Le premier d’entre eux entend promouvoir « la singularité des expressions artistiques et culturelles de l’Outre-mer ». Il s’agit en l’occurrence de créer des établissements culturels emblématiques, à l’image du centre Jean-Marie-Tjibaou en Nouvelle-Calédonie. Ce sera notamment le cas de la future Maison des cultures et des mémoires de la Guyane, à Cayenne. Relèvent également de cette thématique le projet de numérisation des archives de RFO piloté par l’Institut national de l’audiovisuel ou la création d’un site Internet dédié à l’histoire et à la mémoire de l’esclavage. Le ministre de la Culture n’a pas manqué d’évoquer également l’extension de la diffusion de France Ô sur le territoire métropolitain et l’accélération du déploiement de la Télévision numérique terrestre outre-mer.

Le second axe concerne la promotion des cultures et des artistes ultramarins — en Outre-mer comme en métropole —, dont les points forts sont la création d’une Agence nationale de promotion des cultures ultramarines (en lien avec le ministère de l’Outre-mer) et l’organisation de l’Année des outre-mers français.

Le troisième objectif est celui de la formation, indispensable pour garantir un développement culturel durable. Il repose notamment sur le renforcement de l’éducation artistique et culturelle.

Le quatrième concerne la politique du livre et de la lecture. Le ministère a fait mener pour cela des inspections sur l’ensemble des Territoires d’Outre-mer, dont les conclusions ont été rendues en juillet. Elles permettront de proposer des mesures adaptées, qui seront mises en œuvre dans le cadre du plan de développement de la lecture, annoncé en mars dernier.
Dans le même esprit, un plan coordonné pour les bibliothèques-médiathèques sera mis en place, de même que des coopérations avec des bibliothèques métropolitaines et la Bibliothèque nationale de France.

Le cinquième axe porte sur le renforcement du lien entre tourisme et culture, à travers la mise en place d’instances de concertation et la proposition de programmations adaptées aux forces et aux priorités du tourisme local. En ce domaine, Frédéric Mitterrand a annoncé que son ministère soutiendrait les actions de valorisation du centre spatial de Kourou.

Le sixième objectif vise à renforcer les actions en matière d’architecture et d’urbanisme, avec en particulier un travail de fond sur l’architecture vernaculaire amérindienne et bushinengé, qui sera conduit par la Direction régionale des affaires culturelles.

Le septième objectif consiste à amplifier les coopérations régionales et internationales, à travers des résidences croisées d’artistes et un soutien à la diffusion dans les pays proches : Caraïbe, Brésil, mais aussi territoires francophones d’Amérique du Nord.

Enfin, le dernier objectif vise à travailler à une meilleure adaptation des méthodes et des normes du ministère de la Culture à la spécificité des territoires ultramarins.

Sur le volet budgétaire, Frédéric Mitterrand a annoncé une enveloppe supplémentaire de 7 millions d’euros, ce qui devrait porter l’effort budgétaire de l’État en faveur de la culture outre-mer à 180 millions d’euros.


Kanalreunion.com