Culture et identité

Suite de l’exposition sur "L’esclavage aujourd’hui"

"2011 : l’Année d’Élie, un combattant Réunionnais de la Liberté"

Témoignages.re / 20 mai 2011

Dans le cadre de la célébration de l’Année d’Élie, en hommage aux esclaves Réunionnais qui se sont révoltés en 1811 dans la région de Saint-Leu, et à l’occasion du 10ème anniversaire de la loi reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité, l’Union des familles laïques de La Réunion (UFAL 974), présidée par Hubert Hervet, a présenté la semaine dernière à la Médiathèque Lacaussade de Saint-André une exposition sur "L’esclavage aujourd’hui". Vendredi dernier, nous avons publié la présentation par l’UFAL des 8 premiers panneaux de cette exposition. Voici la suite et la fin de ce parcours.

• N° 9 : Selon le Bureau International du Travail( BIT) 80 millions d’enfants sont affectés à des travaux pénibles, dangereux, répétitifs, au détriment de leur santé physique, de leur développement intellectuel et moral. Privation de scolarité. N’achetons-nous pas des objets fabriqués (chaussures et vêtements de sports) qui sont, par leur bas coût, le résultat de ce travail de millions d’enfants ?

• N° 10 : L’esclavage des enfants soldats concerne plus les garçons que les filles qui, elles, sont employées dans les usines ou comme « petites bonnes ».

• N° 11 : L’esclavage sexuel des enfants donne lieu à la fois à un trafic fructueux mais aussi à une chasse sévère. Mais qui aide ou sanctionne les pays concernés par ces crimes ? Ils ont pourtant signé la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

• N° 12 : L’actualité nous rappelle régulièrement comment des femmes peuvent peuvent être victimes de l’esclavage domestique. À La Réunion, cela peut exister comme cela existe à Madagascar.

• N° 13 : "Le plus vieux métier du monde" est majoritairement celui des femmes ; mais la prostitution est le résultat de certaines traditions liées à la condition de la femme. L’actualité est malheureusement riche d’exemples de cette situation. Trois remèdes : lutte pour l’égalité scolaire, contre la pauvreté, contre les guerres.

• N° 14 : Les pays dits "développés" n’échappent pas à ce fléau ; mais le droit social existe et il est nécessaire de veiller à son maintien.

• N° 15 : Le travail non déclaré favorise le travail d’une main d’œuvre quasi servile qui échappe à la protection social et assure l’existence du chômage. Une vigilance de tous les citoyens est nécessaire contre ce fléau, dont on peut parfois être indirectement complice pour en être bénéficiaire.

Conclusion : Problème social, problème humain des relations humaines, l’esclavage peut aussi se situer à l’intérieur de chacun de nous ; les addictions — alcool, tabac, autres drogues — sont aussi une dépendance individuelle, mais aussi la dépendance psychique (sectes) ou sociale (télévision, jeux électroniques, le jeu, internet…). Les jeunes générations sont menacées, les adultes ont une grande responsabilité dans ce domaine.


Kanalreunion.com