Culture et identité

Syedna Mufaddal Saïfuddin Saheb à La Réunion

Lorsque le Dâ’î paraît…

Témoignages.re / 16 septembre 2014

Le chef spirituel de la communauté chiite Dawoodi Bohra est à La Réunion depuis ce 16 septembre pour une durée d’une semaine. Anthropologue et auteur de L’islam à l’île de La Réunion, Marie-France Mourrégot a été récemment invitée par la mairie de Saint-Denis à donner une conférence à l’occasion des manifestations de Aïd Mubarak. Dans un article, elle présente le responsable religieux.

JPEG - 24.9 ko

Depuis quelques jours, la communauté chiite Dawoodi Bohra de La Réunion est en proie à une fièvre intense… Elle vient, en effet, d’être informée que le Dâ’î, la personnalité religieuse la plus importante et la plus vénérée de la communauté, avait décidé de répondre à son invitation. La date de son arrivée a été fixée par son ‘staff’ au mardi 16 septembre 2014. En quelques jours, tout doit donc être mis en place pour que Syedna Mufaddal Saïfuddin Saheb, qui est en charge de la vie spirituelle et temporelle des Bohras, soit reçu avec les honneurs et le faste qui lui sont réservés partout dans le monde, comme ils l’étaient pour son père, Syedna Mohamed Burhanuddin (TUS). Les fidèles le reconnaissent comme un être supérieur, infaillible et doté d’impeccabilité. Chaque membre de la dawat (communauté) est lié à lui par serment et l’appelle respectueusement Maula.

Né le 20 Août 1946 à Surat (Gujarat), Syedna Mufaddal Saïfuddin, désigné par son père pour être son successeur, est devenu au décès de celui-ci, le 17 janvier 2014, le 53ème Dâ’î al-mutlaq (Guide suprême). C’est à lui que les Dawoodi Bohras de La Réunion font allégeance et lui qu’ils vénèrent. Très proche de son père, il a été formé par lui et associé à tous ses voyages au cours desquels il a rencontré de nombreux chefs d’Etat et des personnalités de premier plan. Sous la direction de son père, il a travaillé à la restauration de prestigieux édifices fatimides au Caire, comme la mosquée Al-Anvar, qui fait désormais partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est l’un des recteurs de l’Université Jameeat us-Saîfiyah fondée par son grand-père Syedna Taher Saïfuddin à Surat et dans laquelle un enseignement général est dispensé dans la langue des Dawoodi bohras (lisan al-dawat), en arabe et en anglais à plus de 800 étudiants, garçons et filles. Une annexe de cette institution existe à Karachi. Les diplômes délivrés sont reconnus par les universités d’Oxford (GB), de Houston (Texas), de Karachi (Pakistan) et d’Al-Azhar au Caire. Nairobi (Kénya) et Marol-Mumbaï possèdent également une annexe de la Jameeat de Surat.
Ne se préoccupant pas seulement de venir au secours de vieilles pierres, si symboliques qu’elles soient, Syedna Mufaddal Saïfuddin Saheb a mis sur pied un système d’aide aux familles en difficulté sous la forme d’une distribution de nourriture, le Faïz al-mawahid. Quotidiennement, 125.000 repas assurés par les membres des communautés locales, sont offerts dans le monde. En ce qui concerne La Réunion, selon un protocole bien rôdé, cette distribution a lieu trois fois par semaine, sur l’ensemble de l’île et concerne 180 familles. Outre différentes améliorations du site actuel, Maula a d’ores et déjà validé la réalisation d’un centre d’hébergement temporaire jouxtant la mosquée, à Duparc-Sainte-Marie. Ce centre, dont les travaux devraient commencer en janvier 2015, sera destiné aux personnes défavorisées, membres de la communauté, qui pourront bénéficier là d’un lieu d’accueil, le temps de retrouver leurs marques. La mosquée Saïfee ne sera donc plus seulement un lieu de culte, mais un centre social.

Après avoir été accueilli à l’aéroport Roland Garros par des personnalités politiques, le cortège du Guide suprême se dirigera non loin de là, vers le quartier Duparc. C’est là qu’une foule impressionnante devrait se rassembler, mardi après-midi, sur un terrain municipal mis à la disposition de la communauté chiite bohra par le maire de Sainte-Marie, M. Jean-Louis Lagourgue, celui-là même qui a eu l’honneur de recevoir le 52ème Dâ’î à l’occasion des trois visites qu’il fit à La Réunion, et qui s’est à nouveau impliqué, personnellement, dans la réussite de cet évènement.
Un programme de rencontres et de cérémonies religieuses permettra aux Bohras de La Réunion d’approcher et de faire la connaissance de ce 53ème Dâ’î qui souhaite, depuis son accession à la responsabilité suprême, donner à sa gouvernance un style personnel fait de simplicité et de générosité.

Marie-France Mourrégot


Kanalreunion.com