Culture et identité

Tahina production, une ouverture sur le monde

Promotion de la musique réunionnaise

Cinthia Fontaine / 13 avril 2012

La société Tahina Production, créée il y a deux ans, s’est spécialisée dans l’édition sur internet et le référencement audio d’artistes de l’océan Indien. Avec son catalogue de 200 artistes venant de La Réunion, Maurice et Madagascar, dont Firmin Viry, David Louisin, Safari, Rolf, Dial’s seggae…, la petite société crée par un jeune Réunionnais de 27 ans est un moteur de la diffusion de la musique en ligne pour la zone.

Grâce au travail de Tahina Production, la musique réunionnaise, malgache et mauricienne est représentée sur près de 80 plateformes web d’achat de musique en ligne.
Le monde de la musique subit en ce moment une crise sans précédent causée entre autres par la diffusion web. Face à ces nouveaux médias, le monde musical doit s’adapter ce qui ne passe pas toujours facilement. Pour les artistes, Internet devient un moyen de diffusion inévitable.

La musique réunionnaise disponible en téléchargement légal

Jean-Matthieu Taristas, directeur et pour l’instant unique employé a fait du web son média principal. En investissant les plateformes de vente d’albums en ligne environ 80 dont iTunes, Virgin ou la Fnac, il permet à ces artistes d’avoir une représentation locale et internationale. Chaque titre est alors vendu 99 cts d’euros.
La société se fait un devoir de remettre à ces artistes tous les 3 mois un rapport de vente et des diffusions. Trop d’artistes par méconnaissance se sont déjà fait arnaquer par les maisons de productions, souligne le jeune producteur. Propos confirmés par Patrick Vidot de Safari, auteur du tube "vacance do fé" vendu à plus de 27.000 exemplaires, « moin la quit lécol à 11 ans, ma zamais lire le bann contrat, moi l’a signé et moin la jamai gagné de droits d’auteurs d’ssi ziska zordi », explique-t-il. Chez Tahina Production les droits d’éditeurs SACEM sont de 15%.
Mais le travail de Jean-Matthieu ne s’arrête pas là. Il s’applique à référencer toutes les compositions des auteurs. En effet, si un auteur ou compositeur n’a pas déclaré son morceau, il ne touche pas de droit d’auteur à la SACEM ou les organismes correspondants dans les autres pays de la zone. Il a aussi fait un référencement pour la reconnaissance audio des musiques réunionnaises.
Près de 80% du répertoire de Firmin Viry n’avait jamais été enregistré, c’est une chose faite maintenant. L’artiste a pu percevoir enfin des droits sur ses nombreuses compositions. Depuis peu, de plus, un accord a été signé pour la diffusion des œuvres du catalogue de la SACEM avec You tube et d’autres plateformes de streaming.
L’artiste même s’il ne vend aucun titre, peut grâce à ces plateformes être rémunéré. Une vidéo sans publicité rapportera environ de 0.0024 centimes d’euros le visionnage. Si elle intéresse des investisseurs pour des publicités ciblées, elle peut alors atteindre 20 à 0.50 centimes d’euros voir plus la lecture.

Une entreprise jeune et innovante

Jean-Louis Taristas alias Fair play du temps où il était lui-même au micro, a créé cette entreprise, il y a deux ans, par passion. Pour pouvoir faire vivre son entreprise, il est ambulancier pour une maison de retraite. Entre le téléphone et Internet, toujours en action, c’est un homme qui vit à 200%. « Jusqu’à maintenant, j’ai marché en fonds propre. Je pense qu’Internet est une vraie chance pour les artistes, c’est un moyen de diffusion qui permet de toucher toute la planète. La Réunion a sa place pour être un centre de gestion des artistes de la zone océan Indien. C’est grâce à mes voyages de prospection que j’ai pu signer des artistes de la zone. J’aimerai continuer vers Mayotte et les Comores, mais je n’ai pas les moyens. Je ne comprends pas, plus de 200 artistes ont choisi de me faire confiance, ici à La Réunion, à Maurice et à Madagascar, mais lorsque je demande une subvention à La Région, j’ai l’impression qu’on ne me prend pas au sérieux. Grâce à ma connaissance du milieu de la musque, j’ai un très bon contact avec les artistes qui représentent La Réunion et la zone océan Indien. J’ai parfois l’impression que l’on préfère encourager les maisons de disques tenues par des métropolitains que par des créoles ».
Le jeune homme espère enfin être entendu, car même avec son dynamisme et sa jeunesse, Tahina production aura de la peine à accomplir ses projets pour promouvoir ici et ailleurs la musique réunionnaise, comme la sortie CD du best of de Safari déjà disponible en ligne. Pour l’instant, les clips, support primordial du streaming, sont faits grâce au bénévolat. L’entreprise espère pouvoir s’agrandir, car il y a des possibilités de croissance, mais le problème des revenus sur Internet c’est qu’ils sont décalés, et que l’activité web est en plein développement.

CF

Tahina Production

06 92 21 26 21

tahinaproduction@gmail.com


Kanalreunion.com