Culture et identité

Tamij Sangam propose un calendrier de jours fériés aux ministres

Nouvel An tamoul 5112

Témoignages.re / 14 avril 2011

Le Nouvel An tamoul et le Dipavali. Ce sont ces deux jours que l’association Tamij Sangam veut rendre fériés à La Réunion. La demande a été formulée auprès de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur et de Cultes, et de Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-mer.

C’était hier au tour de l’association Tamij Sangam de souhaiter une bonne année 5112 à La Réunion, en présence de Paul Canaguy, du mouvement international GOPIO, d’Alexis Ponin-Coulin du Collectif Départemental des Poussaris (les officiants hindous) et de Samourgom Canaguy, à l’origine du Club tamoul de La Réunion en 1970.
Le Dr Selvam Chanemougame, président de Tamij Sangam, a rappelé que l’association départementale a initié la célébration publique du Nouvel An tamoul le 14 avril 1990 à Saint-Denis, il y a 21 ans. Tamij Sangam se veut être une association culturelle qui œuvre dans la continuité du travail initié dans les années 70. Samourgom Canaguy est l’un des militants culturels de cette époque pour le développement des écoles de danse, de musique, des fêtes religieuses et culturelles (nouvel an, Dipavali, Pongol, etc.), l’installation d’un consulat de l’Inde…
Cependant, le Dr Chanemougame constate que l’hindouisme n’est toujours pas reconnu. Aucun jour férié n’est prévu dans la circulaire du 2 décembre 2010 relative aux autorisations d’absence pour les différentes confessions. Tamij Sangam demande donc, comme d’autres associations, une rectification de cette circulaire. Pour cela, un dossier de proposition d’un calendrier de jours fériés spécifiques à La Réunion a été remis à Claude Guéant, ministre de l’Intérieur et des Cultes, et à Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-Mer, le 21 février dernier. L’association demande deux jours fériés pour le Nouvel An tamoul et le Dipavali. « Les autorités locales font la sourde oreille. Les autorités en visite compatissent et quand elles arrivent à Paris, elles oublient », constate le Dr Chanemougame. À l’heure du débat sur la laïcité, il regrette qu’il n’y ait « pas de reconnaissance de la pluralité des confessions ».
En ce qui concerne cette année Kara 5112, il s’agit d’une année « cruelle », selon le poussari Alexis Ponin-Coulin. D’après le calendrier publié dans le dernier numéro du magazine “Tamij Sangam”, « ce sera une année très difficile en général dans tous les domaines » : inondations, glissement de terrain, tremblement de terre qui provoqueront des tsunamis, terrorisme, incendies dévastateurs, mais aussi de grands bouleversements politiques, des difficultés économiques, l’apparition de virus…

EP



Un message, un commentaire ?



Messages






  • la demande officielle de l’association Tamij Sangam pour l’instauration de 2 nouveaux jours fériés à La Réunion est importante pour l’histoire.
    Mais cette demande ne doit pas s’inscrire dans une démarche communautaire ... le Zourdlan tamoul et le Dipavali, au même titre que le Zourdlan shinoi, le 20 Désanm ... et d’autres dates importantes de notre histoire, appartiennent aujourd’hui à tous les réunionnais et c’est ensemble que nous devons aujourd’hui repenser notre calendrier dans sa globalité et sa diversité culturelle et religieuse.

    « Les autorités locales font la sourde oreille. Les autorités en visite compatissent et quand elles arrivent à Paris, elles oublient », constate le Dr Chanemougame. À l’heure du débat sur la laïcité, il regrette qu’il n’y ait « pas de reconnaissance de la pluralité des confessions ».
    Cette position est une constante de l’état colonial français ... leur débat sur la laïcité en France ne peut pas (et ne doit pas) être transposé ici à La Réunion.
    Notre histoire, notre métissage culturel et religieux font, que notre réalité n’est pas celle de la bas ... il suffit pour celà de regarder l’attitude constante des autorités françaises envers les français de confession musulmane ... on le dit pas franchement, mais en clair ce que le gouvernement français et le Front National, veulent faire passer comme message : si vous êtes musulman vous ne pouvez pas être français et si vous êtes français vous ne pouvez pas être musulman.

    Ce débat est loin de nos réalités : kaf, yab, malbar, zarab, shinoi ... nout tout nou lé rénioné !!!

    Bernard GRONDIN
    Porte-Parole du LPLP
    (Lorganizasion Popilèr po Libèr nout péi - Front Populaire de Libération Nationale)

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com