Culture et identité

Un album pour fêter 40 ans de maloya

20 décembre : 40 ans après les premiers disques produits par le PCR

Témoignages.re / 21 décembre 2016

Ce 20 décembre, l’association L’Antant Lantouraz et le Collectif pour fêter 40 ans de maloya organisaient un déjeuner dansant à la salle Colibri de Saint-Pierre, avec le soutien des camarades de la section communiste de Saint-Pierre. Cet événement a rappelé combien la lutte a été nécessaire pour faire sortir le maloya de l’interdit et lui donner la place qu’il a aujourd’hui dans la société réunionnaise. Au cours de cette journée, Simone Yée Chong Tchi Kan est intervenue pour saluer ce combat et annoncer le projet d’un disque intitulé « 40 ans nout’ maloya ». C’est en effet en 1976 lors du 4e Congrès du PCR qu’a été enregistré le premier disque de maloya. Voici le texte de son intervention, avec des intertitres de Témoignages.

JPEG - 63.6 ko
Maloya avec les Lagarrigue.

« Cette année, MALOYA NANA 40 ANS ! Cette année ça fait 7 ans que l’UNESCO a inscrit le maloya dans le Patrimoine de l’humanité.

Cette journée de célébration 40 ans nout’maloya doit nous permettre de rappeler d’où il vient.

Autrefois dédié au culte des ancêtres dans un cadre rituel, le maloya est devenu peu à peu un chant de revendication pour les esclaves et, maintenant une musique représentative de l’identité réunionnaise.

À la pire époque de la répression, le maloya a failli disparaître. Il était combattu par le pouvoir et ses complices. Il était interdit de radio et réduit à la clandestinité.

Pour sauver le maloya, il a fallu l’engagement des communistes réunionnais. Fut un temps où si l’on entendait le son du roulèr, c’est que des militants du PCR n’étaient pas loin. Il fallait aller dans les Fêtes de “Témoignages” pour voir des groupes de maloya. À partir de 1971, le maloya commença à retrouver la lumière dans les municipalités à direction communiste.

Et en 1976, Le PCR produit alors les deux premiers disques de maloya. Le maloya est à la tribune du 4e Congrès du Parti communiste réunionnais. L’enregistrement fait ce jour-là est immortalisé dans « Peuple de La Réunion, peuple du maloya ».

Cela à travers l’ initiative de la jeunesse réunionnaise et cette initiative s’est développée dans l’île comme une traînée et cela a permis de libérer la parole, le cœur, les sentiments, les écrits dans les textes.

Ça fait 40 ans, déjà !

JPEG - 63 ko
Discours de Simone Yée Chong Tchi Kan.

Hommage aux militants

C’est grâce à l’action du PCR (attention, je ne dis pas que le PCR a fait le maloya) ! C’est l’action du PCR ke la tire le maloya dans fénoir et la met’ dans la lumière et depi le 1er octobre 2009, li lé inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

Le maloya est plus qu’une part de l’identité culturelle du peuple réunionnais, il est officiellement depuis 7 ans une composante de ce qui fait l’humanité. C’est la reconnaissance du monde de la justesse d’un combat.

Mais cette grande victoire n’aurait pas été possible sans des militants tels que les Lagarrigue « dada Simon ou encore Yvrin » Zot la lutté pour maintenir la flamme du maloya.

Zot la été et zot lé toujours dans les rassemblements du PCR. Ce sont des fidèles.

C’est pour ça nou la souhaité honorer et célébrer nout’40 ans de maloya avec Simon et Yvrin Lagarrigue - zot lé témoin depuis 3 générations. Grâce à cet engagement sans faille, les jeunes i peut zordi entendre le maloya partout et reprendre le flambeau des plus âgés. Car na pu personne i peut désormais remettre en cause l’existence du maloya.

« 40 ans nout’ maloya »

En hommage à zot résistance, nou propose crée un collectif pour réaliser un album « 40 ans nout’ maloya »

Zordi ici à colibri, nou appelle à marquer la naissance de la production de cet album qui fête 40 ans de maloya.

C’est une occasion inespérée. Comme le maloya est né à l’occasion d’un congrès du PCR, l’album est né ici à Saint Pierre lors du déjeuner de la section du PCR – c’est donc toujours l’alliance des communistes avec la culture. Nou va lancer la solidarité dans toute l’île ! Des artistes, des contributeurs, tous ceux que la envi apporte zot coup de mains sera les bienvenus..

La solidarité !

Nou la organisé récemment le 4 décembre à Saint-leu, la solidarité avec Madagascar. Avec la solidarité, nou peut faire de grande chose – c’est ça la grande leçon que nous doit retenir.

Ce que nou doit retenir zordi c’est l’union des communistes avec les jeunes artistes que zordi c’est ça i retrouve une nouvelle génération.

Merci à zot d’avoir écoute à moin,

Mais zot y en voudra pas moin de dire mille merci à la famille, aux petits enfants des Lagarrigue que la fait tous les efforts pou venir soutenir, dada Simon et Yvrin

L’appel est lancé aux artistes. Certains se sont déjà fait connaître - Plusieurs personnes ont déjà manifesté leur solidarité, leur accompagnement à la création de « l’album nout’maloya 40 ans » Nous leur remercions pour leur soutien. »


Kanalreunion.com