Culture et identité

Un cadeau, un sourire pour chaque enfant

Arbre de Noël au Butor

Témoignages.re / 17 décembre 2009

Le Père Noël a déposé des cadeaux pour les enfants du Butor, au siège de l’association Réunion Océan Indien Solidarité. Il les a déposés discrètement dans la nuit, juste à temps pour l’arbre de Noël hier après-midi. Pour le plus grand plaisir des marmailles, qui ont bien profité de la fête.

Pas de Père Noël, mais un clown, de la musique, des danseuses, de bons gâteaux, un sapin et surtout des cadeaux par centaines... Au quartier du Butor, c’était Noël avant l’heure pour les enfants et leurs familles hier après-midi. Une quarantaine d’enfants étaient là, certains se dandinant sur la scène spécialement aménagée pour l’occasion, d’autres improvisant des jeux en attendant le spectacle. Les ados du quartier, un peu à l’écart, ne ratent cependant pas une miette de la fête. C’est avec ces jeunes que l’association Réunion Océan Indien Solidarité, à l’initiative de la fête, peine encore à créer des liens. L’arbre de Noël est une façon de se faire connaître auprès de ces jeunes et de la population du quartier.
A l’initiative de l’association Réunion Océan Indien Solidarité, c’est donc la quatrième année que chacun met la main à la pâte pour l’arbre de Noël du Butor. L’ONF a fourni le sapin, les commerçants les bonbons et boissons, la Mairie de Saint-Denis les cadeaux et gâteaux, les bénévoles ont organisé la fête.

Un quartier qui a besoin d’aide

Pour l’association, cette fête de Noël est aussi une façon de clôturer en toute convivialité une année de rencontre avec les habitants. Depuis 7 ans, « ROIS se donne pour objectif d’œuvrer en faveur des enfants et de leurs mères aussi bien à La Réunion que dans les pays de l’océan Indien », indique la bénévole, coordonnatrice de la fête, Rose-Marie Viranaïken. Au quartier du Butor, où se trouve son siège, l’association mène toute l’année des actions de sensibilisation autour de la santé, de l’éducation, en liaison avec la Croix-Rouge, des médecins et éducateurs : prévention des risques, éducation à la citoyenneté et au développement durable. Une permanence est assurée le matin par la secrétaire, Jessica. Les familles peuvent ainsi demander aide et conseil à l’association. Par ailleurs, elle organise chaque année les Foulées de Sainte-Clotilde, une course de 9 km permettant de faire se rencontrer les jeunes et la police.
A Madagascar, ROIS mène avec l’UNICEF une action de parrainage dans la commune d’Ampasimbe-Onibe pour l’eau potable, l’assainissement, l’électrification des écoles. Grâce à une centaine d’adhérents et diverses actions pour récolter des dons (dîners dansants, vente de cartes postales, etc…), ROIS parvient à financer ces actions.
La petite fête d’hier avait aussi pour objectif d’attirer l’attention sur le Butor, « réputé être un quartier difficile et qui mérite d’être aidé ».
L’association affirme que « c’est à Sainte-Clotilde que se concentre la plus grande partie de l’activité économique de l’agglomération de Saint-Denis, et aussi une bonne part de sa population qui travaille dur pour un revenu modeste. Cette population, très jeune, compte aussi beaucoup de chômeurs et de nombreux enfants connaissant des conditions de vie sociales et économiques, culturelles et environnementales qui les marginalisent ». Un constat partagé par l’adjoint au maire, Gérard Françoise, pour qui l’objectif est de « redonner un peu de vie au quartier, notamment avec les enfants, grâce à une action humanitaire qui prend appui sur des adultes relais : les mamans, les commerçants ». Une Maison de quartier devrait d’ailleurs bientôt voir le jour.

Edith Poulbassia


Kanalreunion.com