Culture et identité

Un conte-pont

“Cœur de Jade”–“Ker an Jad”

Jean Fabrice Nativel / 6 avril 2011

Les dalons de l’association www.force3plus.fr ont dévoilé en avant-première “Coeur de Jade”, conte audio et texte en créole réunionnais et français, et leur site internet samedi après-midi à la Médiathèque de Sainte-Marie. À découvrir ansamb Michèle Pétraz.

Comment a fleuri “Cœur de Jade” ?

- “Cœur de Jade” est né de mon mouvement intérieur-extérieur, en tant que passeuse de mots et d’énergies pour contribuer à refleurir le jardin terrestre ; mais aussi de plein de rencontres, d’évènements, de regards sur le monde passé, présent et à venir, et de nécessités. Celle d’avoir de nouveaux outils réunionnais dans mon métier et vocation de pontière interculturelle, intergénérationnelle, intersagesses… : conte, photo langage... Celle de doter Force+++ d’une histoire autour de laquelle dialoguer, développer des antidotes aux désespoirs, communautarismes, discriminations, égoïsmes, fanatismes, pollutions, racismes… d’un outil d’élévation et de ressourcement qui se renforce avec le bonus de 15 minutes musicales. La nécessité et l’envie de mettre en lumière et en union des talents connus ou inconnus.

Quelle est l’équipe que vous avez réunie pour créer ce conte audio et texte bilingue ?

- Une équipe de dalons réunis au fil de onze années ont apporté leurs talents, leur force et amitié pour la concrétisation de “Cœur de Jade”. Sully Andoche avec l’antouraz de Danyel Waro pour la traduction-adaptation en créole réunionnais. David Chaudesaigues (Rec Disc Studio) pour l’enregistrement, bruitage, arrangement, mixage et mastering. Sabrina Grondin pour le juridique et la logistique. Stéphane Guézille (guitariste de Davy Sicard, des groupes Baba Shang, Dganbul’, Kom Zot, Yanbane, Small Pleasure, Stepp’in Jazz, Tapok, Tibwa) pour la création de mélodies (accompagnement musical des versions bilingues et musique du bonus). Gérard Clara (Zizkakan) pour les percussions (roulèr, kayamb…) et la création de certaines plages musicales avec ces instruments. James (auteur-compositeur, interprète-animateur du studio musique Village Jeunes Chaudron) pour la lecture-interprétation en créole réunionnais. Odile Singa pour la peinture de la couverture. Sylvain Thomas pour mise en page, maquette et PAO du livre bilingue dont la couverture. Pour ma part, la création du conte en français et de la méthode outil-pont, et la lecture-interprétation en français. La maison d’édition multimédia est l’association Force+++ que nous avons créée fin 2008.

Quel est le cœur du conte ?

- Mélanie et Richard sont les héros principaux. Ils veulent devenir les amis de l’enfant, de la personne qui suit leurs aventures, surtout celui ou celle qui se sent seul(e), triste, désespéré(e), incompris(e), différent(e)... Ils souhaitent que les cœurs, ou les « cœur-conscience » comme dit Ravie, un des personnages, s’ouvrent, que chacun découvre combien il est agréable et juste de s’entraider, de chercher à comprendre l’autre, de voir plus loin que les apparences, d’unir toutes les sagesses… d’aimer la nature, d’oser aimer encore ou à nouveau même si on a été blessé, aussi de redonner une chance même aux ex-bourreaux. “Cœur de Jade” rappelle à chacun qu’il a de la valeur et qu’il est capable de beaucoup, de beaucoup donner et recevoir.

À qui s’adresse-t-il ?

- Le conte “Cœur de Jade” est un outil-pont à lire ou écouter dans les familles, couples, groupe d’amis, en classe, en séquences d’animations… que ce soit pour des illettrés ou des analphabètes, des déficients visuels…, pour des enfants ou des adultes, des anciens et des jeunes, dans les médiathèques, en prison, en hôpital ou autres. Il peut aussi être un outil médiateur, dans un atelier pour les personnes victimes ou auteurs (de toutes sortes de racismes, sexismes, violences, oppressions, préjugés…). Simplement et chaleureusement, l’histoire et les personnages accompagnent un moment de votre vie.

Vous avez dit que “Cœur de Jade” est un outil-pont, mais encore ?

- “Cœur de Jade” fait le pont pour un contact privilégié parent-enfant et tous les dialogues : jeunes, adultes, couples, générations, cultures, sagesses…, le féminin et le masculin, l’homme et la femme toute couleur, toute origine… réunis dans l’équilibre et la joie, les respects et ententes, la valorisation et l’équilibre bilingues. “Ker an Jade”, in zouti lopon pou in kostaz for ant monmon, papa, zanfan é pi tout kalité kozkozé antrozot, tout bann zinn, granmoun, sad lé fin’trouv son koté soulié, bann kiltir sajès…, féminin èk maskilin, fanm èk bonom tout koulèr tout nasyon… dann in lentouraz, lékilib ek la zwa, tout respé, tout lantant, tout mèt anlèr èk lékilib biling.

Pourquoi justement ce choix du bilinguisme ?

- Une évidence. Pontière interculturelle, née en Savoie (73.74) où la langue "régionale" a été reléguée aux quasi-oubliettes à grands coups de règles sur les doigts et d’appauvrissement culturel, à partir de 1860, il était vital de donner l’exemple du respect mutuel bilinguiste. Merci encore à Sully et Danyel, comme à mes amies réunionnaises qui ont accepté de me parler en créole et de me former à sa pratique orale.

Quelle est la marche à suivre pour utiliser “Cœur de Jade” ?

- Une fiche jointe dans le site internet donne des indications pour une utilisation optimum. Une fois téléchargé, “Cœur de Jade” (voir sur le site modalités et prix) en audio seul ou en version audio et imprimé, vous pouvez l’écouter ou le faire écouter à votre enfant/adolescent ou autre auditeur, seul ou en groupe. Vous pouvez le lire pour créer ou renforcer le lien, l’échange ou le faire lire directement. Selon votre préférence, vous avez le choix de la langue : le créole réunionnais et le français.
Volontairement, aucun dessin des personnages n’est joint. Ce pour laisser au lecteur ou à l’auditeur la liberté d’imaginer chaque personnage comme il le "voit" (couleur, ethnie, origines…). S’il en a le goût, il peut aussi les dessiner et nous envoyer à notre boîte à courriel son dessin avec son autorisation de le publier gracieusement en citant son auteur et son âge. Il sera bientôt mis en ligne avec les dessins déjà créés par diverses personnes.

Quel est l’apport de “Cœur de Jade” dans Force+++ ?


- Un outil de plus pour servir les buts et la philosophie de l’association (voir encadré) évoquée avec des phrases clés : "Donne-toi de la joie et des outils +++ ! Deviens ce que tu Es ! Développe tes +++ ! Nou lé pa plus, nou lé pa mwin !"

Quelle est la portée que vous souhaitez pour ce conte ?


- Elle sera ce que chacun en fera. Nous aimerions que cela donne un coup de main et un coup de cœur pour : reconnaître la valeur de chacun, voir plus loin que les apparences, les passés, aimer la nature, la musique, l’image, le “racontage” d’histoires, s’entraider et pratiquer l’interculturel, l’intergénérationnel…, réunir les sagesses des îles et continents.

Voilà, vous savez tout sur “Cœur de Jade”. Enfin presque tout car c’est à nous de faire vivre ce conte en chacun d’entre nous.

Jean-Fabrice Nativel


De célèbres coéquipiers qui aiment “Ker an Jad”

o « Lé dos ! », Danyel Waro.
o « Po pa nou obli lamour. Po pa lamour i obli anou ! », Sully Andoche.
o « In boner lè né ! », Gérard Clara (Ziskakan).


Force+++ ?

C’est une collégiale associative de professionnels de la relation humaine,
de réflexions, créations et actions (ateliers, formations, événements, co-créations…) pour prendre conscience des freins, des conditionnements, des ---, s’en libérer, pratiquer, valoriser les +++ (connaissance de soi, écoute, dialogue, égalités, entraides, honnêteté, partages, interculturalité, unité dans la diversité…), créer et réunir des outils efficaces.


Une des actions-créations : La charte éthique des gouvernants

Cette charte est le résultat d’une enquête auprès de personnes du Chaudron et autres, une contribution aux États généraux de l’Outre-mer. Extrait : "La gouvernance +++ comprend trois composantes : gouverner c’est se donner en modèle, en exemple à chaque instant, proposer un modèle de société, avec ses valeurs… et des outils d’application de ce modèle".


Kanalreunion.com