Culture et identité

Un courant de culture

Saint-Paul

Cinthia Fontaine / 16 juillet 2010

Jeudi dernier, la commune de Saint-Paul signait une convention annuelle avec l’association des Théâtres départementaux de La Réunion.

Cette convention est le fruit d’un objectif commun de la mairie et de l’association des Théâtres départementaux de démocratiser l’art et le mettre à la portée de tous dans le cadre de la programmation du Téat en Plein Air (TPA) de Saint-Gilles. « Nombre de Saint-paulois n’ont jamais mis les pieds dans ce lieu quelque peu élitiste, peu accessible aux revenus modestes. Nous désirons nous réapproprier ce lieu magnifique en passe d’être labellisé. Nous voulons créer une véritable rencontre entre les artistes et le public », explique la députée-maire Huguette Bello.
La convention permettra de vendre des billets à petits prix aux adhérents des associations saint-pauloises. Les Théâtres départementaux mettront à disposition 200 billets pour 4 manifestations culturelles aux tarifs de 12 euros dont 7 seront pris en charge par la mairie. Le prochain, le 21 août, sera Zénès Maloya. Afin de satisfaire le plus de monde possible, un tournus sera organisé dans les quartiers. Les prochains concernés seront les quartiers de Carrosse, Saint-Gilles les Hauts, l’Éperon et Villèle. Des navettes seront de plus organisées.

« La musique doit être à tous »

La convention prévoit aussi 4 mises à disposition du Téat en Plein Air pour la réalisation de manifestations saint-pauloises ou une valorisation de la pratique amateur. La première, les "Choralies", a eu lieu le 1er juillet. « Cela a été un moment très fort où 500 enfants de la commune qui se sont produits, suite aux ateliers chorale effectués pendant l’année scolaire, sur la scène de ce lieu prestigieux devant leurs parents et grands-parents », relate avec enthousiasme Suzelle Boucher, adjointe à la Culture.
Enfin, afin de promouvoir ce lien artistes/public et de sensibiliser, voire d’éveiller des vocations, un travail de sensibilisation en direction des établissements scolaires et/ou associations saint-pauloises sera mis en place. « La musique de toutes sortes doit être à tous car elle touche tout le monde, et combien de grands artistes sortent de classe populaire », ajoute Huguette Bello.
« Nous sommes pour une culture courant d’air, qui ne reste pas confinée dans des murs, soulignait Pascal Montrouge, directeur de l’association.
« Nous adhérons à cette volonté de politique culturelle remarquable de la commune. C’est un moment historique pour le TPA qui, d’ailleurs, va bientôt fêter ses 40 ans. Une concrétisation vers la démocratisation de la Culture », a d’ailleurs précisé Martine Brial, présidente de l’association des Théâtres départementaux.

CF



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour,
    Je constate dans ce post que vous faites référence à des choralies.
    Le terme choralies est un terme protégé au titre des marques et sont utilisation n’est donc possible que par le titulaire de cette marque ou les utilisateurs dument autorisés.
    Le titulaire de cette marque est l’association de chant choral A Coeur Joie qui m’a donné mandat pour assurer la défense de ses interêts.
    Or , vous ne figurez pas au nombre des utilisateurs autorisés.
    je vous prie donc de bien vouloir retire le mot Choralies de votre site, renoncer à son utilisation pour le futur.

    Par ailleurs, e texte ne permet d’identifier la personne ou l’organisation qui est la responsable des cette manifestation : je souhaite que vous fassiez passer ce message à ces organisateurs.

    Meilleurs sentiments
    André BLIN
    17 rue gustave joncquet 59000 LILLE
    andre-blin@numericable.fr

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com