Culture et identité

"Une chasse aux nègres-marrons", de Théodore Pavie — 3 —

Nout mémwar

Témoignages.re / 23 mars 2012

Voici le troisième extrait d’un texte de Théodore Pavie, un écrivain, voyageur et botaniste angevin, venu à La Réunion entre 1840 et 1845. Ce texte, que nous a transmis notre ami Jean-Claude Legros, est intitulé : "Une chasse aux nègres-marrons" et il est paru la première fois dans "La Revue des Deux mondes" en avril 1845. "Témoignages" publie chaque vendredi dans cette chronique "Nout mémwar" un extrait de cette œuvre, qui retrace une partie de l’histoire de Quinola, l’un de nos ancêtres chefs marrons. Cela, à partir d’une visite "touristique" d’un docteur et ses amis dans les Hauts de l’île, avec Maurice, un "guide créole", à la recherche d’une grotte pour y passer la nuit ; une grotte où s’était réfugié un esclave marron…

- Dieu veuille que, dans le cours de notre exploration au milieu de vos sévères montagnes, vous puissiez toujours nous loger aussi agréablement ! dit le docteur. Il semble que la nature ait préparé ces charmants asiles pour ceux que l’amour de la science entraîne loin des plaines habitées. Mais vous, Maurice, par quel hasard avez-vous découvert cette grotte ?

- Oh ! répondit celui-ci, quel est le créole des quartiers de Sainte-Rose et de Saint-Benoît qui ne l’a pas visitée en faisant des battues ? quel est le planteur de l’île qui n’a pas entendu parler de la grotte au Malgache ?
Seulement, il y en a beaucoup qui ne savent pas pourquoi elle porte ce nom là. C’est une vieille histoire.

- Que rien, sans doute, ne vous empêche de nous raconter ?

- Rien, si ce n’est qu’après la course d’aujourd’hui vous avez peut-être besoin de sommeil ; demain nous aurons encore beaucoup à monter pour atteindre la région des mousses que vous voulez parcourir. Et puis, une histoire de noirs ne doit pas être bien intéressante pour vous !

(à suivre)


Kanalreunion.com