Culture et identité

« Une commune qui a su devenir un foyer où il fait bon vivre »

La Possession fête ses 120 ans

Cinthia Fontaine / 30 septembre 2010

Hier, le 29 septembre, la commune de La Possession fêtait ses 120 ans d’existence en tant que commune distincte. A cet honneur, après le Conseil municipal, le Maire Roland Robert, accompagné de ses adjoints, a prononcé un discours et organisé un buffet pour ses administrés. Une exposition présentée par l’historien Eugène Rousse retraçant ces 120 ans d’existence avait été installée sur le parvis de la mairie.

« C’est une terre d’accueil, une commune qui a su devenir un foyer où il fait bon vivre. Une ville qui existe, qui bouge, qui continue de grandir, de se développer. C’est pour moi un bonheur discret et avoué d’y vivre bien ». Voilà en quelques mots la teneur du discours de Roland Robert, Maire de La Possession. Un bonheur qu’il n’est pas le seul à vivre, puisque les Possessionnais lui ont accordé leur confiance depuis maintenant 40 ans. « J’ai, comme ceux qui m’ont précédé, toujours eu à cœur d’en faire un espace privilégié où il fait bon vivre ensemble », souligne le maire.
De nombreuses personnes avaient fait le déplacement pour cette cérémonie d’anniversaire devant l’Hôtel de Ville. Une exposition des panneaux était présentée, retraçant en images ces 120 ans d’histoire. Travail du service de communication accompagné par Eugène Rousse, cette expo regroupe de nombreuses photos d’archives et retrace la vie politique de la commune.

De la possession du Roy…

Le 29 septembre 1890, La Possession devient comme elle le demandait depuis déjà de longues années une commune à part entière. L’Arrêté du 29 septembre 1890, signé par le gouverneur de l’époque, met enfin en application la loi du 14 août 1890, reconnaissant ainsi que toutes les mesures administratives pour la création d’une commune avaient été établies avant 1884. La commune s’étend alors de la Grande Chaloupe jusqu’à la pointe des Galets.
La Possession faisait jusque-là partie de la commune de Saint-Paul. La loi du 5 avril 1884, en supprimant l’agence municipale de La Possession, obligeait les habitants à parcourir une trentaine de kilomètres dans des conditions difficiles pour accomplir toutes les formalités administratives.

L’histoire de La Possession ne démarre pas à cette date, elle commence en 1649 avec la prise de possession de l’Ile Bourbon par le roi de France, acte qui, d’ailleurs, lui donne son nom. C’est en 1675 que le premier habitant, Jean Marquet, s’installe et, en 1699, une première concession de terrain est accordée à Emmanuel Texer (devenu Técher) de Mota, qui deviendra le premier hôtelier restaurateur de l’île. Comme l’a souligné Roland Robert, c’est une ville de pionniers.

… à la commune de La Possession

Dès 1797, une sucrerie est installée, et le premier canal de l’île est construit. Le village continue de grandir et les écarts de se peupler (Mafat, Dos d’Âne…), la route qui relie la ville à Saint-Denis par les Hauts est peu fréquentée, mais la ville est un lieu de passage avec l’embarcadère. Les terres riches lui permettent de devenir le grenier de l’Ouest.
En 1882, l’inauguration du chemin de fer réduit l’industrie de batelage. 1890 voit La Possession se transformer en commune et l’arrivée du premier médecin installé sur le territoire. En 1895, la pointe des Galets se voit détachée et devient la commune du Port.
La Possession a connu une industrie vive avec plusieurs sucreries, des minoteries, un abattoir, des tanneries…
En 1963, la ville perd son accès à la mer et l’île gagne une liaison routière directe de l’Ouest avec Saint-Denis grâce à la route du Littoral. La commune espère d’ailleurs retrouver cet accès avec la nouvelle route du Littoral.
Roland Robert est élu maire en 1971, il est le 9ème maire de la commune. En 2010, il est toujours à la tête de la Ville. La Possession continue à se développer, elle met en place une véritable politique sociale basée sur l’éducation, le logement, la culture et un véritable développement économique. « Le choix d’une ville… un choix de vie ».

CF


La Possession commune depuis 120 ans

« N°158. ARRÊTÉ promulguant dans la Colonie la Loi du 14 août 1890 qui érige en commune distincte la section de la Possession, détachée de la commune de Saint-Paul.
Du 29 Septembre 1890,

Nous, Gouverneurs de l’île de La Réunion,
Vu le sénatus-consulte du 3 mai 1854, ensemble l’ordonnance organique du 21 août 1890,
Vu la dépêche ministérielle en date du 29 août 1890, n°31 ;
Sur la proposition du Directeur de l’Intérieur,
Avons arrêté et arrêtons :
Article 1er. Est promulguée dans la Colonie, pour y être exécutée selon sa forme et teneur, la loi du 14 août 1890 qui érige en commune distincte la section de la Possession, détachée de la commune de Saint-Paul.
Article 2. Le Directeur de l’Intérieur est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera publié et inséré dans le bulletin officiel.

Saint-Denis le 29 septembre 1890 »


La loi du 5 avril 1884

La loi du 5 avril 1884 réorganise l’administration municipale dans les colonies. Cette loi est proclamée le 30 mai 1884 par le Gouverneur Cuinier. L’article 3 précise la démarche administrative concernant les changements de statut d’une commune : « Toutes les fois qu’il s’agit de transférer le chef-lieu d’une commune, de réunir plusieurs communes en une seule, ou de distraire une section d’une commune, soit pour la réunir à une autre, soit pour l’ériger en commune séparée, le préfet prescrit dans les communes intéressées une enquête sur le projet en lui-même et sur ses conditions. Le préfet devra ordonner cette enquête lorsqu’il aura été saisi d’une demande à cet effet, soit par le Conseil municipal de l’une des communes intéressées, soit par le tiers des électeurs inscrits de la commune ou de la section en question. Après cette enquête, les Conseils municipaux et les Conseils d’arrondissement donnent leur avis, et la proposition est soumise au Conseil général ».
Le point central de cette loi est l’article 5 : « Il ne peut être procédé à l’érection d’une commune nouvelle qu’en vertu d’une loi, après avis du Conseil général et du Conseil d’État ».


Kanalreunion.com