Culture et identité

Une manifestation sous le signe du partage et de l’union

Céline Tabou / 12 novembre 2010

À l’occasion d’une conférence de presse, les conseillers municipaux de Saint-Paul, Suzelle Boucher, et Fabrice Marouvin Viramale ont annoncé la Fête de la Lumière le samedi 13 novembre, à Villèle.

Un spectacle de danse sera organisé sur le podium de Villèle et des ateliers de musique, mode, chant, poésie seront exposés pour faire découvrir l’Inde aux Réunionnais. Il s’agit de « l’Inde au sein de la société réunionnaise, et surtout notre façon de voir l’Inde à La Réunion », a résumé la présidente de l’Association Sabeyrarathy, en partenariat avec Danielle Couture Création, qui organisera également un défilé de mode.

Fédérer les associations saint-pauloises

Suzelle Boucher a mis l’accent sur la réussite de l’évènement, particulièrement le travail réalisé pour « fédérer les associations saint-pauloises, et avoir pu travailler en union avec elles ». Cette dernière a d’ailleurs remercié les 16 associations ayant participé à la réalisation de cette grande manifestation, ainsi que les acteurs de l’évènement, notamment la centaine d’enfants âgés de 12 ans à 25 ans.
Comme l’a expliqué Jean-Philippe Galaor, « le Dipavali de cette année à Saint-Paul prend une dimension particulière, liée à la solidarité et l’union des associations de la Ville ». Le projet, vieux d’un an, a été possible « grâce au travail des associations », qui ont fait venir une danseuse de renom, Sangita Chatterjee. Enseignante à l’Académie de danse Kathak Pt Shambhu Maharaj, elle a enseigné le Kathak aux enfants. Il s’agit d’une danse alliant des mouvements lyriques, des modèles rythmiques scintillants et des expressions subtiles.

Danse et musique venues d’Inde

Nancy Dhunoohchand et Subhash Dhunoohchand, de l’Assocaition Shruti Music, ont, pour la première entraînée les enfants à la danse pour le spectacle organisé samedi, et pour le second, orchestré la musique. Celle-ci est d’ailleurs différente, loin des sonorités Bollywood, les associations ont tenu à faire découvrir des sons plus classiques. Le but principal est que « les enfants se fassent plaisir, et montrent ce qu’ils ont appris en quelques semaines », a expliqué Subhash Dhunoohchand.
De même, Josette Gangou, présidente de Tropical Prod, qui a coordonné les associations, et l’organisation de l’évènement, « le but est de vivre un Dipavali dans l’union, le partage, et je remercie la Mairie de Saint-Paul, mais aussi toutes les associations avec lesquelles ont a travaillé, et sans qui rien n’aurait pu être réalisé ». Les organisateurs attendent près de 2.000 personnes, dès 17h à Villèle, afin de célébrer pleinement la Fête de la Lumière.

Céline Tabou


Kanalreunion.com