Culture et identité

Une professeure de philosophie solidaire de la lutte de libération du peuple réunionnais

Parution du livre de Brigitte Croisier : "Ailleurs est ici"

Témoignages.re / 19 octobre 2011

Hier matin à Saint-Denis, Brigitte Croisier, professeure de philosophie retraitée, écrivaine et militante culturelle, a présenté son dernier ouvrage, intitulé "Ailleurs est ici". Ce livre de 136 pages est illustré par 13 dessins au fusain de Jack Beng-Thi, qui était aussi présent hier à la conférence de presse, et d’un "design" de Kamboo. Il a été imprimé par Océan Éditions et il est disponible en librairie pour 10 euros.
Nous publions ci-après le dossier de presse remis aux journalistes par Imaz Press Réunion et qui présente le contenu de ce livre très intéressant, avec des inter-titres de "Témoignages". Brigitte Croisier y raconte notamment pourquoi et comment une enseignante, agrégée en philosophie, peut arriver à La Réunion il y a 35 ans et s’engager aussitôt dans l’action militante au service des grandes causes du peuple réunionnais, en particulier son combat pour la liberté. Voilà qui nous fait réfléchir sur le sens que nous voulons donner à notre vie…

Après avoir mis sa plume au service des autres, comme journaliste militante et collaboratrice de Paul Vergès, Brigitte Croisier a choisi de dire « je », passant de l’écriture pour les autres à l’écriture de soi. La « femme scribette » s’est donc voulue porteuse de sa propre voix. Mais pour dire quoi ? Travaillée comme tant d’autres, en particulier à La Réunion, par les questions « D’où je viens ? Qui suis-je ? », elle a voulu reconstituer son itinéraire, retracer par l’écriture son cheminement personnel.
Née à Dakar (Sénégal), d’un père militaire et d’une mère femme au foyer, ayant grandi à Toulon, fait des études de philosophie et de sociologie à Paris, à la Sorbonne — agitée par Mai-68 —, puis ayant enseigné en Corse avant de vivre plus de la moitié de sa vie à La Réunion, elle a pu écrire que son « identité relève de la cartographie ».

Son amour de La Réunion

Cette identité n’est pas seulement tissée par les paysages habités, mais aussi par l’esprit du temps, celui qui donne aux jeunes Européens de la fin des années 60 la curiosité du monde, plus particulièrement du Tiers-Monde. Esprit du temps qui secoue les vieux schémas et qui fait lever le désir des femmes de choisir leur vie. D’où les réflexions de l’auteure, nourries de son vécu, sur l’amour, la maternité, la mort.
En jetant l’ancre dans cette île-ci, Brigitte Croisier n’a pas trouvé de réponses définitives à ses interrogations. Mais, comme elle le dit en paroles finales à son livre, elle a conscience de tout ce que La Réunion lui a donné dans son existence de femme et dont elle restera redevable. Finalement, à travers ses diverses pérégrinations, elle a voulu dire son amour de La Réunion. Là est le sens de son ouvrage "Ailleurs est ici".

S’ouvrir aux autres

Habituée à écrire pour les autres, Brigitte Croisier a commencé à écrire son récit personnel an misouk, en clandestine, en marronne. Puis elle a montré quelques pages à une amie, Élisabeth Ponama, qui a su l’encourager. Une fois le récit bien avancé, elle a osé le dévoiler à Dominique Blanc, un amoureux de la littérature qui a malheureusement disparu au moment où le récit venait à son terme.
Enfin, elle a eu recours aussi à l’œil vigilant du poète Bernard Payet, qui a eu la patience de relire le tapuscrit, et à Patrice Treuthardt, un autre poète, qui, outre diverses suggestions, a fait des propositions intéressantes de mise en page.
Si Jack Beng-Thi a généreusement offert ses dessins qui entrent en résonance avec le texte, c’est que son propre itinéraire fait écho à celui de Brigitte Croisier… en sens inverse. En effet, porteur de multiples origines, ce plasticien, né au Port, est parti de l’île pour explorer divers continents. Cheminements identitaires singuliers qui révèlent un désir d’ailleurs, un désir de s’ouvrir aux autres pour mieux se trouver, ou pour tenter de se trouver.


Kanalreunion.com