Culture et identité

Une rando-vélo-mémoire en hommage à nos ancêtres esclaves

À l’occasion du 20 Désanm

Témoignages.re / 20 décembre 2013

JPEG - 102.3 ko
Le président de l’association Trans’Port Vélo Ville, Fabrino Palma, a pris la parole devant la médiathèque Benoîte Boulard du Port pour exposer le sens de cette rando-vélo-mémoire en hommage à nos ancêtres esclaves.
(photo S.B.)

Une quinzaine d’ami(e)s de l’association Trans’Port Vélo Ville (T.V.V.), présidée par Fabrino Palma, se sont retrouvé(e)s ce vendredi 20 décembre à l’entrée du stade Georges Lambrakis du Port pour une balade à vélo. Mais cette balade avait un sens particulièrement symbolique, puisqu’elle a été organisée dans le cadre de la célébration de la Fête réunionnaise de la Liberté, en hommage à toutes les générations du peuple réunionnais victimes de l’esclavage pendant près de deux siècles.

Dans cet esprit, les randonneurs — de tous âges — ont effectué un parcours de deux heures environ entre Le Port et Saint-Paul pour aller voir des lieux de mémoire de ce crime contre l’humanité. Ainsi, ils ont d’abord fait une pause en face du monument installé devant la Médiathèque Benoîte Boulard du Port en mémoire des milliers d’esclaves morts sur les navires de la traite négrière et jetés en mer.

Le président de TVV a pris la parole à cet endroit pour exposer le sens de cette rando-vélo-mémoire en hommage à nos ancêtres esclaves. Et puis les randonneurs se sont rendus sur le front de mer de Saint-Paul, près de l’embarcadère, devant le monument installé en 2005 avec Sudel Fuma dans le cadre de la Route de l’Esclave et de l’Engagé dans l’océan Indien.

Enfin, ils sont allés méditer devant la statue érigée dans le Parc de l’Appel du 18 Juin en hommage aux quatre esclaves rebelles décapités à Saint-Paul après la grande révolte anti-esclavagiste de novembre 1811. Enfin, retour au Port, avec une idée en regardant — du côté de Mafate, lors de la traversée de la rivière des Galets — le piton Cimendef, du nom de cet esclave marron qui signifie en malgache « Celui qui ne courbe pas la tête » : le combat continue pour la liberté du peuple réunionnais.

L. B.


Kanalreunion.com