Culture et identité

Valorisons l’apport indien de notre identité réunionnaise

Premier congrès tamoul-dravidien

Manuel Marchal / 29 avril 2013

C’est hier à Cambaie que s’est tenu le premier congrès Tamoul-Dravidien. Cette journée visait à rassembler autour d’une des composantes de la diversité réunionnaise.

JPEG - 57.1 ko
Plusieurs centaines de participants hier au premier congrès.

Organisé à l’initiative de la Chapelle la Misère présidée par Daniel Singaïny, le 1er congrès Tamoul-Dravidien a connu hier un grand succès. Des centaines de personnes ont visité les stands le matin, avant de partager un repas végétarien puis le discours d’orientation et les interventions sur notre histoire, notre culture et les combats qui ont permis d’arriver où nous sommes.

Comme tout ce qui ne relevait pas du modèle dominant issu de la puissance coloniale, la culture venue de l’Inde était en marge de la société. Tout juste était-elle tolérée par les autorités. Ainsi, des fanions aux couleurs du drapeau de la France devaient ainsi être présents dans les manifestations culturelles organisées par les Réunionnais descendants d’Indiens. C’était la condition fixée par le pouvoir.

JPEG - 33.4 ko
Daniel Singainy et Paul Vergès.

Le maintien des rites et traditions apportés par la part indienne de nos ancêtres n’allait donc pas de soi. Il a fallu lutter pour que cette richesse ne disparaisse pas, et pour qu’elle tienne toute sa place dans notre société, à égalité avec les autres héritages de notre peuplement.

Résister à l’uniformisation culturelle et valoriser notre identité, c’est une des missions que s’est fixées le Parti communiste réunionnais. C’est donc cette organisation qui s’est mise au service de la bataille pour la sauvegarde et la valorisation des pratiques cultuelles et culturelles venues d’Inde.

JPEG - 51.9 ko
Parmi les invités, des dirigeants de l’Alliance et du Parti communiste réunionnais dont Paul Vergès et Élie Hoarau.

Ce rôle du Parti, il a été mis en évidence au long de plusieurs interventions. La volonté permanente de rassemblement du PCR ne pouvait en effet que l’amener à jeter ses forces dans cette bataille.

Aujourd’hui, la part indienne de notre identité culturelle peut se présenter au grand jour. Des centaines de personnes étaient rassemblées hier, la télévision est venue et elle a donné la parole à Daniel Singainy. Voilà qui donne une idée du chemin parcouru, et de la justesse d’une orientation fondamentale : la création d’un parti réunionnais pour défendre et promouvoir l’identité culturelle du peuple réunionnais.

JPEG - 49.9 ko
Les tambours malbars ont résonné hier à Saint-Paul.

 M.M. 

JPEG - 56.6 ko
Une tradition venue de l’Inde, la danse du jako.



À suivre dans "Témoignages"

Dans une prochaine édition, nous reviendrons sur le contenu des différentes interventions d’hier après-midi.

Par ailleurs, dans "Rogar" de samedi prochain, une large place sera faite aux ateliers, expositions et danses présentées hier.


Kanalreunion.com