Culture et identité

Victor Schœlcher – 1804-1893 (France)

Témoignages.re / 12 mai 2010

Victor Schoelcher est né à Paris le 22 juillet 1804, dans une famille bourgeoise. En 1830, son père l’envoie en Amérique pour trouver de nouveaux clients pour son commerce de céramique. Schoelcher y découvre l’esclavage et cette situation le révolte.

Dès son retour en France, il adhère à la Société pour l’Abolition de l’Esclavage. Il rédige plusieurs ouvrages, dont “Abolition de l’esclavage. Examen critique du préjugé contre la couleur des Africains et des sang-mêlés” en 1840, ou encore “Des colonies françaises. Abolition immédiate de l’esclavage”, en 1842. II déclare dans ce dernier livre : « L’esclavage ne peut plus, ne doit plus subsister, son abolition absorbe toute la question coloniale ; là est le présent plein de trouble, là est le difficile avenir qui agitent si profondément les colonies. L’émancipation est pour les propriétaires d’esclaves une épée de Damoclès qu’ils voient toujours suspendue sur leur tête ».

Il est nommé Sous-secrétaire d’Etat à la Marine et aux Colonies dans le gouvernement provisoire de 1848 par le ministre François Arago. Il préside la “Commission d’application du décret d’abolition de l’esclavage dans les colonies” et défend, en vain, le droit des esclaves à être indemnisés et à obtenir une terre. Le décret, adopté le 27 avril 1848, abolit l’esclavage et ordonne la libération immédiate de tous les esclaves dans les colonies françaises. Schoelcher est élu député de la Martinique en 1848, puis de la Guadeloupe de 1849 à 1850.

De 1875 à sa mort, il est sénateur. Il mène alors un combat contre la peine de mort, pour l’enseignement primaire obligatoire et pour les droits politiques des femmes. Depuis 1949, son corps repose au Panthéon.


Kanalreunion.com