Culture et identité

Zoos Humains, regard sur le racisme

Colloque international au Musée du quai Branly à Paris

Céline Tabou / 25 janvier 2012

La Fondation Education contre le Racisme, le CNRS et le Groupe de recherche Achac ont organisé un colloque autour du thème "Zoos humains", au Théâtre Claude Lévi-Strauss, au Musée du quai Branly, à Paris. Ce colloque réunit durant deux jours, le 24 et 25 janvier, des scientifiques qui porteront un « regard croisé sur le phénomène des exhibitions à la fois de monstres et d’exotiques en Europe, aux États-Unis et au Japon ».

Les "Zoos humains" sont une série d’expositions ethnologiques ou « villages nègres » qui met en évidence des individus dits « exotiques » mêlés à des bêtes sauvages exposés aux spectateurs. Commissaire général de l’exposition "Exhibitions, l’invention du sauvage" du 15ème siècle à 1958, Lilian Thuram poursuit ses actions contre le racisme et pour l’égalité avec cette exposition de "Zoos Humains".
En novembre 2011, dans une interview accordée au "Journal du Dimanche", Lilian Thuram, président de la Fondation Education contre le Racisme expliqué que « mon objectif consiste à interpeller nos préjugés en donnant les clés de la compréhension. On ne peut pas casser les schémas si on ne sait pas comment le racisme scientifique s’est popularisé par le biais de ces zoos humains, au point de devenir culturel. Je n’ai pas l’intention de culpabiliser les visiteurs de l’époque. La télévision et la radio n’existaient pas, ils n’avaient jamais vu de représentants des autres continents. Si demain il y a des petits hommes verts au Jardin d’Acclimatation, nous serions les premiers à y emmener nos enfants ».
Entre 1800 et 1940, plus d’un milliard de personnes ont visité des « zoos humains », peuplés d’hommes, de femmes et d’enfants considérés comme des « sauvages », image inventée de toutes pièces par l’Occident. Venus ou déportés d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique, des centaines d’êtres humains ont été instrumentalisés et exhibés dans tout l’Occident. Pour la première fois au quai Branly, des scientifiques tentent de donner leur approche de l’invention du sauvage. Cette exposition inédite, ouverte du 29 novembre au 25 janvier, a rappelé que chaque société crée son « sauvage ».

Céline Tabou

Programme du colloque international

Le colloque organisé hier et aujourd’hui au Musée du quai Branly à Paris s’articule autour de quatre tables-rondes. Parmi les participants, la Réunionnaise Françoise Vergès, présidente du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, et Lilian Thuram, un des parrains de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.

Après l’ouverture du colloque par Lillian Thuram, Nanette Jacomijn Snoep et Pascal Blanchard, deux premières tables rondes se sont déroulées hier :

La construction de la race et d’un regard dans les exhibitions ethnographiques, l’invention de l’autre

Présidée par Gilles Boëtschet Anne-Christine Taylor. Avec Claude Blanckaert, William Schneider, Sandrine Lemaire, Christian Joschke, Bernard Andrieu, André Langaney et Sylvie Chalaye.

Images et imaginaires sur les "sauvages" dans les exhibitions, une histoire du regard

Présidée par Nanette Jacomijn Snoep et Dominic Thomas. Avec Patricia Morton, Patricia Falguières, Eric Deroo, Zeynep Çelik, Marylène Patou-Mathis, Sadiah Qureshi et James Smalls.

Aujourd’hui, la deuxième partie du colloque sera ouverte par Nanette Jacomijn Snoep, Commissaire scientifique de l’exposition "EXHIBITIONS", responsable des collections Histoire du musée du quai Branly.

Se succèderont ensuite deux tables rondes :

Exhibition, colonisation et construction nationale, l’impact des exhibitions

Présidée par Pascal Blanchard et Nicolas Bancel. Avec Achille Mbembe, Catherine Coquery-Vidrovitch, Patrick Minder, Volker Barth, Nicola Labanca, Charles Fordsick et Robert Rydell 



- Le sauvage, une construction ordinaire, enjeux contemporains

Présidée par Lilian Thuram et Elisabeth Caillet. Avec Michel Wieviorka, Doudou Diène, Elsa Dorlin, Françoise Vergès, Ninian Van Blyenburgh, Carole Reynaud-Paligot

À partir de 18h, la conclusion du colloque sera assurée par Pascal Blanchard, Commissaire scientifique de l’exposition "EXHIBITIONS", historien, spécialiste du fait colonial, documentariste, chercheur associé au CNRS, président du Groupe de recherche Achac.


Kanalreunion.com