Culture et identité

Zot Movie Festival met le skate board et le surf en l’air

Eskapte et l’Expérience de l’eau primés

Témoignages.re / 14 octobre 2013

Eskapte de Nicolas Enault a remporté le prix du Meilleur Film du Zot Movie Festival, ce samedi soir au Cap Homard, à Saint-Gilles. Nicolas Enault remporte également le prix du Public pour Expérience de l’eau, réalisé avec son camarade Armand Daydé. Quinze films étaient en compétition devant plus de 7000 spectateurs.



JPEG - 32 ko
Plusieurs milliers de personnes dans un grand cinéma en plein air sur la plage, c’est Zot Movie Festival. (photos Jérôme Balleydier)

Pour sa sixième édition, le Zot Movie Festival a consacré Nicolas Enault, vainqueur pour la deuxième édition consécutive. Après Évolution l’an passé, réalisé avec Armand Daydé, Enault a, cette fois-ci, plongé dans l’univers urbain. A l’image des skateurs, sur les rampes de Saint Pierre et de Saint Leu, le réalisateur a glissé sur le Festival avec classe, technique et émotion. « Je ne suis qu’un amateur », répète pourtant ce surfeur dans l’âme, ému et humble comme au premier film. Lequel parle d’abord des autres : « J’adore le film d’Erwan (Abdourazakou, pour Nomade, ndlr), techniquement c’est fort. Je vais revisionner toutes les vidéos qu’on a vues ce soir pour apprendre d’eux. J’ai beaucoup de chemin à faire pour arriver à leur niveau. » Il a pourtant un atout essentiel : « J’aime communiquer. C’est vraiment ce que j’aime faire. »

Le regard des enfants

Puis, revenant sur son film que le jury a, donc, récompensé, Nicolas Enault de se faire confident : « Dans Eskapte, je voulais un format cinéma pour faire plonger les gens dans la vie de tous les jours, dans cette atmosphère oppressante qui nous touche au quotidien et qui nous fait nous voiler la face. Et, après avoir choqué les gens, les faire aller vers le côté positif. Notamment au travers du regard des enfants. Car le regard des enfants est neutre. »

Le message passé, restait aussi à mettre le sport en image. Le skate s’est alors imposé pour le surfeur dans l’âme qu’est Enault, vainqueur l’an dernier avec Évolution, film sur le surf au travers des âges. « Le skate est une discipline très technique, il y a une vraie difficulté à faire passer la technique, il fallait utiliser des ralentis pour capter les mouvements. » Il a notamment utilisé la technique du Bullit frame, un rail d’une dizaine de mètres sur lequel sont installées une quinzaine de mini caméra full HD, lesquelles permettent de réaliser ces séquences à la « Matrix ».

« Je me cherche encore »

Le tout sur une musique essentielle, la bande-son du film Intouchables. Des notes de piano pour évoquer toute la douceur qui flotte autour de nous. Un clin d’oeil bien involontaire à la performance de Nicolas Enault : remporter deux fois le prix du Meilleur Film en douze mois. Alors, intouchable Enault ?

« Quelle question ! Non, pas du tout ! s’offusque-t-il presque. Comme je le dis, je me cherche encore. On évolue tous. On ne bosse plus avec le même matériel. J’ai vu des choses très belles ce soir. Je me dis qu’il faudrait que je refasse mon film. Après, si les gens ont aimé… très bien ! » Les sens ont tellement aimé, qu’ils aient même plébiscité Expérience de l’eau, son autre film de la soirée, tourné et réalisé avec son acolyte de vagues Armand Daydé. Où le surf réunionnais est à l’honneur malgré la mauvaise passe qu’il connait depuis quelque temps. Un film émouvant, lui aussi, et un vibrant hommage à Jean-Baptiste Boudet, surfeur émérite disparu il y a quelques semaines. Un film où, quoi qu’il en dise, en pense, on a pu voir l’expérience d’Enault. Avec la patte de Daydé.

Le palmarès :


Prix du meilleur film : Eskapte, Nicolas Enault (skate)

Prix du meilleur scénario : The Spoon, Mathias Garcia (BMX)

Prix du meilleur montage : Nomade, Erwan Abdourazakou (VTT)

Prix de la meilleure bande-son : Body Soul, Armand Daydé (bodysurf)

Prix de la meilleure performance : Gros Tricks, Rémi Ducros (parcours)

Prix du jury : Epic chase, Mickaël Berger (slack line)

Prix du public : Expérience de l’eau, Nicolas Enault et Armand Daydé (surf)

Hommage à Jérôme Sinet


Point d’orgue de la journée, la diffusion des quinze films sélectionnés, a ainsi conclu un samedi placé sous le signe du sport extrême. La Course avait ouvert en matinée le Festival, avec une descente infernale depuis le Maïdo, d’abord en road skate puis en VTT, pour terminer par une course pédestre afin de boucler le triptyque de 32 km. La journée était ensuite agrémentée d’animations, d’initiations et d’un show aérien inédit à La Réunion : aux commandes d’un avion de haute voltige, Cédric Lavocat a enthousiasmé le public à midi, 15 heures et 17h30, avec ses looping de malade. La pluie fine, eh oui, au coucher de soleil, n’aura même pas douché le public, ni l’euphorie générale à l’approche de la diffusion des films. Juste avant la projection, l’hommage à Jérôme Sinet, un des meilleurs bodyboarders de La Réunion parti trop tôt, aura ému l’assistance. A 22h30, les quelque 7000 spectateurs découvraient le palmarès avant de quitter peu à peu les lieux au son de DJ Matt et DJ Sylve. See you next year…

Huszcz et Smith remportent La Course !


Alexandre Smith et Damien Huszcz ont remporté la deuxième édition de La Course, l’épreuve sportive qui a ouvert le Zot Movie Festival ce samedi matin. Du sommet du Maïdo (2200 m) à la plage du Cap Homard, en skate, VTT et course à pied, le duo a mis tout le monde d’accord en 1h05’.


Kanalreunion.com