Hommage

Ayoub Khan nous a quittés

Une très grande perte pour La Réunion

Témoignages.re / 13 octobre 2009

Voici les hommages à Ayoub Khan que nous recevons. Vous aussi, vous pouvez apporter votre témoignages en laissant un message dans le livre d’or ci-après.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je partage la tristesse de la famille, des amis et des collègues d’Ayoub. J’ai eu la chance de le connaitre et de travailler avec lui à Radio Korail au début des années 90. Il avait cette joie de vivre qu’il communiquait a tous ceux qui croisaient sa route. Toujours souriant et disponible, il a toujours été à l’écoute des autres. C’est un ancien collègue mais aussi un ami qui nous quitte.
    Johny k/bidi
    RZFM

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec une grande tristesse que la rédaction de "Témoignages" a appris hier la disparition brutale et prématurée d’Ayoub Khan, directeur d’antenne de la radio Kanal Océan indien (K.O.I). Depuis son arrivée à son poste, Ayoub Khan s’était signalé par son ouverture, ses capacités d’échange fraternel avec les journalistes de "Témoignages" et avec son entourage en général.
    L’ensemble des journalistes de "Témoignages" exprime donc sa sollicitude et ses condoléances envers la famille d’Ayoub Kahn, qui était pour nous un collègue, un camarade, mais avant tout, un ami.

    La rédaction de "Témoignages"

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Mon ami Willy m’a présenté un jour Ayoub à radio korail, je garde un très bon souvenir de cet Homme si attendrissant, si respectueux, passionné qui savait partager son savoir...
    A sa famille et à ses amis je leur adresse mes condoléances attristées.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Lorsque j’ai fait la rencontre d’Ayoub Kahn, j’ai été saisi par son amour pour son pays, La Réunion. Cet amour s’exprimait par un attachement aux traditions et aux expressions artistiques qui font notre identité. Mais cet amour s’exprimait aussi par la modernité de la réflexion et par la volonté de rompre avec les routines, d’inventer une nouvelle façon d’accomplir la mission dans laquelle il s’était investi. Très sensible à l’injustice, Ayoub avait à cœur de donner une tribune à tous ceux qui luttaient pour une vie meilleure et pour la construction de leur pays. Dans cette tâche, il savait combiner détermination et tolérance, professionnalisme et attention aux particularités de toutes et de tous. Ayoub rayonnait de plus au milieu de nous par la gentillesse qu’il savait témoigner envers chacun d’entre nous. La disparition de ce jeune camarade, est une tragédie que je ressens durement, à l’unisson de l’équipe de Kanal océan Indien et de "Témoignages". A titre personnel et en leur nom, je m’associe à la douleur de sa famille et de ses proches.

    Jean-Max Hoarau, directeur de "Témoignages"

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ayoub, je me souviens de notre première rencontre dans les locaux où travaillent côte à côte les journalistes de "Témoignages" et ceux de la radio Kanal Océan Indien (K.O.I.). D’emblée, j’avais été frappé par la joie de vivre que tu diffusais, et par ton désir de donner à notre média collectif une forme qui épouse les contours de la société réunionnaise en mutation… Tu m’as impressionné aussi, par la simplicité et la pudeur avec laquelle tu savais faire face aux attaques personnelles et aux mauvaises querelles qui ne t’ont pas épargné.
    De collègues, arrivés au même moment dans nos médias respectifs, nous étions devenus des amis. Te perdre aujourd’hui si brutalement, à l’aube de tant de vie et de tant de projets, est une épreuve que je ressens comme une injustice.

    Geoffroy Géraud

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends la disparition d’un garçon qui m’a énormément appris, que je n’oublierais jamais ! Je pense fortement à sa famille, sa maman, ses 3 soeurs. Il était plein de talent, avait toujours la tête concentrée sur des projets ! Il fut mon directeur d’antenne dans les années 90 à Radio Korail, nous avons fait du chemin ensemble, couvert bien des manifestations, la radio c’était son truc.... Sa passion ! Nous avons tous, ceux et celles qui ont connu et fait de la radio avec Ayoub, appris énormément. Je me souviens de cet animateur qu’il était, dans l’émission Super Mercredi ! Nandri (merci) Ayoub. Merci mon frère.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ayoub,
    C’est par l’une de tes soeurs que j’ai fais ta connaissance il y a des années.
    Nos chemins se sont plusieurs fois croisés mais tout le monde dira comme moi que te croiser une fois suffisait pour t’apprécier.
    Par mon amie tu es devenu mon ami.
    Ta gentillesse et ta joie de vivre partis avec toi ont laissé la place à la tristesse dans nos coeurs.
    Mon amie perd un frère et moi un ami.
    Isabelle M.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Quelle triste nouvelle !!
    Nous étions camarade à la médérsa ,ensuite collègue sur radio Korail en 1989,90...
    Condoléance à la famille d’Ayoub de la part de la famille de mr
    Patel Ismael et des ses enfants...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je partage la douleur de ceux, qui comme moi, ont connu Ayoub. Anciens collègues à Korail, nous avons déjeuné ensemble il y a quelques mois au Port, nous avons partagé la joie d’un mariage, et aujourd’hui, tu nous quittes...
    Tu resteras dans nos coeurs... ton sourire, ton amitié...
    Condoléances à toute la famille d’Ayoub.
    Jessie/Geneviève Barbeau.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec une grande douleur que j’écris ces quelques lignes. Ayoub, outre ta bonne humeur, tu répondais toujours présent et tu ne ménageais pas ta peine pour aider tout ceux qui t’entourait. Pour moi qui t’ai accompagné durant de nombreuses années, j’ai pu me rendre compte ô combien tu faisais preuve d’altruisme sans jamais demander quoi que ce soit en retour. Parti si vite, tu laisses un grand vide mais tu auras toujours ta place dans nos cœurs.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • c est avec grande tristesse que j ai appris la nouvelle du deces d ayoub.Ayant connus il y a quelque année nous sommes devenu amie et l’appréciais enormement pour sa gentillesse et ta joie de vivre.Condoleances a toutes sa famille

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les mots manquent pour exprimer la triste et douloureuse disparition de mon voisin Ayoub...
    Cette rue ne sera plus jamais la même sans lui...sans Toi.
    Si dynamique, si motivé, si plein de vie !
    Il aimait la VIE : on voyageait souvent sans prendre l’avion, on discutait des heures de tous ces pays qu’il rêvait de découvrir !
    merci Ayoub d’avoir apporter autant de sourires dans nos vies !!

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ayoub,

    je n’ai que peu fois eu l’occasion de te rencontrer et de parler, mais à chaque fois que j’ai pu le faire, c’est toujours avec le même sourire et la même gentillesse que tu t’exprimais.
    Ta disparition si brutale et si improbable m’a profondément émue. Tu laisses un grand vide derrière toi. J’ai eu la chance de rencontrer une personne telle que toi et ne pourrai jamais t’oublier.

    Julie.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec émotion et beaucoup de tristesse que j’ai appris la disparition d’Ayoub Khan, directeur d’antenne de la radio Kanal Océan Indien (KOI).
    En mon nom personnel et au nom de la Municipalité de Sainte Suzanne je présente à sa famille et à ses amis, mes condoléances les plus attristées.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Nous avons appris ce mardi matin la disparition brutale d’Ayoub Khan, que je connais
    personellement depuis que je travaillais sur KOI au début des années 90.

    Ayoub a toujours été quelqu’un de bien. Un artiste des ondes qui a su rester humble, sur et en
    dehors de la bande FM. 

    Le service Communication de la mairie de Saint-Paul se joint à moi pour présenter à sa famille
    et à ses collègues, nos plus sincères condoléances.

    Georges Lazarre
    Service Communication
    Mairie de Saint-Paul

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • tonton tu nous a quitte si subitement et si brutalement ! je me souviendrait toujours de ton devouement , de ta gentillesse , de ta generosite ! la maison n’est plus pareil sans toi ! t’avais la peche , le punch’ qu’il fallez a chaque fois qu’il le fallez ! ce week end encore tu etais dinamique et petillant et tu m’as souhaite un joyeu anniversaire !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • J’ai été attristé de d’apprendre le décès de mon ami et collègue de travaille dans les années 90 a Korail.D’autant plus attristé qu’on s’était perdue de vue pendant quelques temps et qu’on avait pris rendez vous pour ce voir ce mois ci. A toute sa famille a ses collègues de travail mes sincères condoléances

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • mi lé désolé mi té y connais pas, fr3 tout ca la ma la connu, que dieu y garde a ou pres de li et y veille aussi su out famy

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je n’ai appris que mercredi ta disparition. Aujourd’hui vendredi, je ne trouve toujours pas les mots pour te dire ce que je ressens ou ce que je refuse de ressentir, peut-être parce que tu ne peux pas mourir...
    Je veux juste envoyer un message à ta mère et à cette personne qui partageait ta vie depuis une quinzaine d’années à Paris : il vous faudra trouver une autre source de vie, parce qu’Ayoub veut vous voir vivre et être heureux. C’est ce qu’il a toujours voulu pour tous ceux qu’il aimait et aussi les autres.
    C’est aussi le sens de son combat.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai appris le décès de Ayoub Khan. J’ai fait sa connaissance le vendredi 29 mai 2009 exactement. J’accompagnais le poète-journaliste mauricien Sedley Assonne sur les ondes de KOI à l’occasion de la sortie de ses livres "Les femmes du séga" et "Kaya, autopsie d’une légende". Yaoub nous a accueillis comme s’il nous connaissait depuis toujours. Il était très sympathique et le courant est très très vite passé entre Ayoub et Sedley, Ayoub et moi. Nous nous sommes téléphonés souventes fois pour mettre en place des émissions sur les auteurs réunionnais et surtout sur les gens défavorisés, les exclus de notre société réunionnaise. Le mois d’octobre étant très chargé sur le plan culturel, nous avons reporté notre rencontre en nov. pour mettre en place ces entretiens. Je garde le souvenir d’un jeune homme aux larges sourires, courtois, sympathique. J’espère que là où il est il pourra faire des interwieves d’Alain Peters, d’Alain Lorraine, de Riel Debars et beaucoup d’autres de nos fonnkézér, maloyér, ségatiers, etc. qui nous ont laissé bien trop tôt ! A un de ces quatre, Yaoub !
    Bien sûr, mes sincères condoléances à tous ses proches.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tu nous a quitté beaucoup trop tôt, mon cher Ayoub ! Je garderais toujours en mémoire ton merveilleux sourire où transparaissait ton immense gentillesse et ta joie de vivre.
    Que de chemins parcourus avec brio !
    Je présente mes plus sincères condoléances à la personne qui partageait sa vie ainsi qu’à sa famille.
    Elsa.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Une semaine après ton départ, il nous est encore difficile d’imaginer que tu es parti pour l’autre rive... Il nous arrive encore de parler de toi au présent.

    Nous n’irons pas à Brickaville sur les traces de nos pères comme on se l’était promis. Mais sache que lorsqu’on sera au pays de nos aïeuls, on pensera très fort à toi.

    Merci Ayoub pour ta gentillesse sans limite. Merci Ayoub pour ta patience sans limite. Merci pour tout, mon Ami, mon Frère.

    A toute ta famille, à tous tes amis, nous disons qu’il ne faut pas pleurer. Là-bas, aux côtés de ton père Osman, nous savons que tu es heureux. Il nous faut retenir nos larmes puisque là où tu es, tu commences une nouvelle vie dans la sérénité. Pour ta mémoire, il nous faut plus que jamais sourire à la vie.

    Veloma

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C’est avec tristesse que j’ai appris le décès d’Ayoub. Un homme que je n’oublierai jamais. Il m’a donné ma chance à Korail. Il m’a beaucoup appris à la station. Et je n’oublierai jamais les bons moments que nous avons passé ensemble avec les autres copains de la radio. T’es parti bien trop vite. Mes sincères condoléances à toute la famille.
    Johan Jard

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Inna Lillahi Wa Inna Lillahi ! Repose en Paix,mon frère.
    Ma première recette culinaire radio diffusée,c’était avec Ayoub au premier salon de la maison......................

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ayoub,

    Tu nous as quitté et toute la famille est sous le choc de ce départ trop tôt. Tu es quelqu’un de chaleureux, toujours proche des autres, toujours souriant malgré les épreuves de la vie que tu as eu. Nous ne pourrons jamais t’oublié, tu nous manques déjà beaucoup.
    Tu as été très proche de nous tous et d’Alison en particulier pour qui tu as beaucoup travaillé. Les photos de ce travail seront encore plus précieuse.
    A ta famille, a Hervé et tout tes proches nous leur transmettons nos sincères pensées. Quant à toi on te dit simplement a plus tard dans un autre lieu.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ayoub,

    je viens d’apprendre ta disparition, et je la ressens comme une violente injustice. Je ne t’oublierai pas.
    A sa famille et à ses proches , je vous envoie le témoignage de mon affection.

    Au revoir, Ayoub.

    " L’homme est un apprenti, la douleur est son maître et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert."
    Alfred de Musset

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je tiens à présenter toutes mes condoléances à la famille de notre cher défunt,même si je n’ai pas eu la chance de le connaitre ni connaitre sa famille,mais je vous présente mes condoléances trois ans plus tard puisque je porte le même prénom que notre cher ami. je suppose que je possède les mêmes signes et mêmes ambitions : partager avec tout le monde,aider les démunis,aimer sa famille et ses proches,son pays et son travail,mais surtout être fier de soi-même. je suis tombé sur le site de "Témoignage" suite à mes recherches sur l’ancien président Pakistanais qu’on porte aussi le même prénom. Le hasard s’exprime aujourd’hui,je pleurais en lisant les déclarations des ses amis,ses proches,mais surtout celle de son neveu. je profite cette occasion pour m’adresser à sa famille ainsi qu’à la "Radio korail, KOI,le journal Témoignages" et tous ceux qui ont eu la chance connaitre et travailler avec "AYOUB KHAN" pour faire prendre part à la douleur qu’ils ont subit de la perte de l’inoubliable,l’infatigable "ayoub". Je souhaite rendre visite un jour à la famille de"AYOUB KHAN" ainsi qu’aux différents médias où travaillait notre défunt. Repose en paix ayoub !
    Je me presente ; Abdallah Mohadji AYOUBA. je veins des iles comores ( Union des Comores) ; j’ai 21ans,actuelement je suis au maroc pour mes etudes superieurs en sciences juridiques(droit en français)
    mail : ayouba15@yahoo.fr
    tel : 00212699982688

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com