Hommage

Concerts à Paris en hommage à Miriam Makeba

Témoignages.re / 24 septembre 2009

Plusieurs grandes voix de la musique africaine sous la direction de la star béninoise Angélique Kidjo chanteront dans trois concerts à partir de vendredi à Paris pour rendre hommage à l’immense artiste sud-africaine Miriam Makeba, surnommée "Mama Africa", décédée l’année dernière en Italie alors qu’elle participait à un concert de soutien.

Angélique Kidjo a invité les Nigérianes Asa et Ayo, la Guinéenne Sayon Bamba, l’Ivoirienne Dobet Gnahoré et la Malienne Rokia Traoré. Il y aura également un ch ?ur sud-africain et le guitariste Vusi Mahlasela qui était membre du groupe de Miriam Makeba et l’une des plus grandes figures anti-apartheid encore vivante dans son pays.

L’évènement se déroule dans le cadre du Festival d’Ile de France qui propose chaque année une trentaine de concerts dans la Région parisienne. Cette édition, intitulée "ElleS", est dédiée aux femmes.

Au programme de ces concerts-hommage, Angélique Kidjo et ses invitées vont raconter "Mama Africa" à travers ses grands tubes, entre autre "Mbube" (Le lion est mort ce soir), "Pata Pata", "Ha Po Zamani", "Khawuleza", "Lakutshn Ilanga", "Soweto Blues" ou "Africa"...

Miriam Makeba, de son vrai nom Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama, née en 1932 en prison alors que sa mère enceinte purgeait une peine, est considérée comme l’une des plus belles voix de l’Afrique. A travers ses chansons, elle dénonce l’apartheid.

Bien que née Sud-africaine, Miriam Makeba est déchue de sa nationalité par ce régime, mais dans son exil, elle a eu la nationalité guinéenne en 1960 et algérienne en 1969.

Contrainte à l’exil en 1959 par le régime raciste qui a aussi interdit de diffusion toutes ses chansons à la radio, Miriam Makeba ne reviendra que 31 ans plus tard avec la libération de Nelson Mandela. Durant tout son exil, elle n’a cessé de prêcher des discours anti-apartheid et de prôner le boycott de l’Afrique du Sud.

"Mama Africa" meurt le 9 novembre 2008 à l’âge de 76 ans à Naples, en Italie, terrassée par une crise cardiaque alors qu’elle participait à un concert de soutien au journaliste-écrivain italien anti-mafia, Roberto Saviano.


Kanalreunion.com