Hommage

Décès de François Saint Omer : c’est un battant passionné de la culture qui s’en va

Hommage de Reynolds Michel

Témoignages.re / 13 juin 2014

JPEG - 91.4 ko
Franswa Sintomer à la Petite France, devant une cuve pour la cuite du géranium.

La dernière fois que j’ai vu François, c’était à l’occasion d’un piknik-partaz à la plage de l’Hermitage, le 26 avril de cette année. Il paraissait en bonne forme Et hier, un ami m’apprenait son décès, suite à une maladie qu’il avait assumé avec courage tout en continuant à militer avec la même passion qu’auparavant.

Il était de ceux et celles qui pensent qu’on ne mendie pas un juste droit : on se bat simplement pour lui. D’où son combat pour la langue créole réunionnaise et pour l’identité culturelle du peuple réunionnais, tout en mettant anlèr le Drapeau réunionnais avec le Mouvman Lantant Koudmin.

Dans les années 83/84, il avait rejoint le Centre pour le développement et la promotion sociale (CDPS) pour faire avancer ce combat, en animant une école pour l’apprentissage de la langue créole réunionnaise, à l’école des Casernes à Saint-Pierre. Parmi les jeunes qui fréquentaient ces cours, il y avait, entre autres, Thierry Gauliris. François est l’auteur du petit livret, intutulé « Inndé tiktak po aprann ekri rénoyé », publié par le CDPS à la fin du Cycle d’apprentissage de la langue réunionnaise.

Si la foi est la plus haute passion de tout homme, François avait la foi, une foi pensée qui sait prendre les moyens pour parvenir au but recherché. Merci François pour tout ce que tu nous a apporté, à nous et aux autres,. Et pour ta contribution, à la promotion de l’identité réunionnaise. « O Toi qui frappes à ma porte, lumière de ta demeure, entre ! La maison du cœur T’appartient, c’est toi la maître de maison, entre ! »

 Reynolds Michel 


Kanalreunion.com