Hommage

Denis Guidon nous a quittés…

Nos peines

Raymond Lauret / 25 janvier 2016

JPEG - 4.8 ko
Denis Guidon.

Denis Guidon nous a quittés. C’est une grande et attachante figure portoise qui s’est éteinte ce dimanche 24 Janvier, au petit matin, à son domicile de l’Eperon où il habitait depuis plusieurs années maintenant.

Denis Guidon a marqué l’histoire sportive de la ville du Port comme peu d’entre nous l’ont fait. Nous sommes des milliers à nous souvenir de celui qui, d’un milieu modeste, occupait avec un rare talent le poste de défenseur à la Jeanne d’Arc, l’équipe phare de la cité maritime. Ceux qui ont gardé les buts des mauves se souviennent de ce garçon qui savait leur communiquer sa tranquille assurance. Denis ne laissait pas passer grand-chose et savait toujours saluer l’adversaire avec un sourire et un mot d’apaisement quand le ballon avait pu être relancé loin devant… Ses 90 minutes sur le terrain étaient intenses même si je ne souviens pas qu’il ait pris un seul carton dans toute sa longue carrière sportive.

Président du club avant de devenir Maire du Port de 1962 à 1971, André Gontier était bien placé pour déceler les qualités de Denis Guidon hors du terrain. Aussi, il n’hésita pas à le recruter pour en faire le responsable général du stade municipal. Et lorsque, à partir de 1971, sous les mandatures de Paul Vergès, j’ai exercé les responsabilités de Maire Adjoint chargé des Sports, je n’ai eu qu’à me féliciter de la haute conscience professionnelle et de la disponibilité de celui qui habitait avec son épouse et ses quatre enfants dans l’enceinte même du Stade Lambrakis.

Denis veillait avec beaucoup de sérieux à la bonne marche de ce haut lieu de la pratique sportive au Port. Plusieurs centaines de jeunes des écoles primaires, des collèges et du lycée de la commune y passaient chaque jour avant que les footballeurs, les athlètes, les tennismen, les handballeurs, les cyclistes et les basketteurs des clubs de la ville y prennent leurs quartiers, dès 17 heures, jusqu’à une heure avancée de la soirée. Et Denis assurait le bon déroulement de tout cela, préparant ses adjoints à assurer sa relève quand viendrait pour lui l’heure de la retraite professionnelle.

C’est tout naturellement que le Président de l’Office Municipal du Sport Albert Mourvaye lui décerna, en Décembre 1974, le « Mérite Sportif » de la ville du Port, en présence du Maire, des représentants de tous les clubs de la ville, de nombreuses personnalités et, bien sûr, de toute sa famille.

Les obsèques de Denis Guidon auront lieu ce lundi 25 janvier à 14 heures en l’Eglise de l’Eperon, dans les Hauts de Saint-Paul et son inhumation se fera au cimetière paysager du Port, vers 16h30.

Raymond Lauret


Kanalreunion.com