Hommage

Disparition de Jacques Vergès

Témoignages.re / 20 août 2013

D’autres messages de condoléances suite au décès de Jacques Vergès continuent à nous parvenir, dont voici quelques-uns.


• Julien Ramin, ancien conseiller général
« J’ai connu Jacques Vergès en France et l’ai côtoyé à La Réunion quand il défendait les amis poursuivis.

C’était un très grand Réunionnais, un grand défenseur de la cause des Réunionnais.

Il militait contre le colonialisme, l’impérialisme, et pour la justice et la liberté des peuples.

En 1985, lors des cantonales à de Saint-André, j’ai été poursuivi pour perturbation du déroulement des votes avec d’autres camardes, dont Ary Payet, alors maire de Sainte-Rose, Gilbert Ramin, 2ème adjoint de Saint-Benoit, Jacques Arthemise, élu de Saint-Louis, et d’autres camarades.

Le parti a demandé à Jacques, accompagné de Rémy Boniface et Michel Dolio, de nous défendre. En 1ère instance, nous n’avons que répondu présents à l’appel de notre nom.

Mon plus beau souvenir, c’était quand Jacques a pris la parole et a dénoncé cette justice coloniale qui ne poursuivait pas les fraudeurs, mais ceux qui luttaient pour le bon déroulement des opérations électorales. Cela n’a duré que quelques minutes et il a tourné le dos au tribunal, et tous sont sortis de la salle d’audience. Les centaines de militants qui étaient présents ont chanté l’International et ont crié « A bas la fraude ». Les CRS ont tout de suite chargé à coups de matraque et grenages lacrymogènes. Les militants ont fait tomber la grille et le portail du tribunal. Beaucoup ont été blessés, dont une bombe lacrymogène dans l’œil de l’un d’eux. Nous sommes tous descendus dans la rue Pasteur pour nous diriger chez Paul Vergès. Le procès a continué sans nous. Jacques Arthemise a été condamné à 3 mois de prison avec sursis, Gilbert Ramin et Ary Payet à 6 mois avec sursis, et moi, alors 1er adjoint de Saint-Pierre, à 8 mois avec sursis, et tous à des milliers de francs d’amende. On a fait appel.

En appel, Jacques est revenu et a démonté les faux témoignages, et a fait le procès des fraudeurs. Son discours a indisposé certains du tribunal. Après sa plaidoirie, nous avons tous été acquittés. Il a fait triompher la justice. Les autres, comme moi, nous ne le remercierons jamais assez. Même si nous ne pouvons plus être dans la lutte contre autrefois, nous restons des communistes. Avant nous, d’autres ont fait de la prison, il y a eu des décès… pour défendre la justice.

J’ai une pensée pour ce grand homme et je présente toute ma sympathie à toute sa famille et surtout à notre camarade Paul.

Dr Kichenin Saminadin Axel
« A Monsieur le Sénateur Paul Vergès et sa famille.
Je voue prie de croire en l’expression de mes sincères condoléances et de transmettre toute ma sympathie aux proches de Maître Jacques Vergès. Je garde du fascinant avocat qu’il a été et que j’ai eu le plaisir de côtoyer en 1984 le souvenir ému d’une personnalité à la fois géniale et d’une constante affabilité, prompte à s’élever contre toutes les formes d’injustice.
Bien cordialement. »

• Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF
« Mon cher Paul,

La disparition de Jacques suscite beaucoup d’émotion dans notre pays et au sein du PCF.

Je sais combien le décès de Jacques t’affecte. Reçois les condoléances du PCF et t’adresse toutes mes amitiés.

Bien sincèrement. »


Kanalreunion.com